Dix astuces efficaces pour une écriture impeccable

Beaucoup de blogueurs se focalisent plus souvent sur le design de leur blog et certains de ses aspects techniques. Et pourtant, ils ne sont en aucun cas très déterminants. Un blog, ce n’est pas que du contenu, ce n’est pas que de la recette, que de belles photos, qu’un beau thème, que de bons sujets traités, que du sublime look…Un blog, c’est d’abord et surtout, une forme, un style, une écriture, une bonne écriture…C’est une personne ; c’est même tout une personnalité.
Oui, un mauvais style, une mauvaise orthographe, une grammaire approximative, trop de fautes de langue et une écriture biaisée, piquent les yeux de vos lecteurs et leur donne du dégoût. Pour y remédier, je vous livre ici dix (10) astuces pratiques qu’il importe pour chacun de nous de maîtriser, afin de produire d’excellents billets sans fautes et avec une écriture et un style cohérents. C’est le premier d’une série de cinq (5) tutos que j’ai écrits concernant la langue, le style et le bloging. Pour commencer :
I- SOYEZ SIMPLE
Un billet qu’on écrit, est un peu comme une sculpture qu’on façonne. De relecture en relecture, le blogueur doit donc tailler dans les mots et éliminer le superflu, pour que la silhouette de son billet s’affine.
Pour cela, il faut donc pouvoir dire les choses avec beaucoup moins de mots ou de phrases moins tarabiscotées. Personne n’appréciera un vocabulaire surdimensionné. Il faut donc être concret, précis et concis.
Exemple : Au lieu de : « Leur amitié remonte vraiment au jour où ils sont passés devant le conseil de discipline de l’établissement, pour les actes maladroits commis dans la salle de classe. », naturellement, il aurait été plus simple d’écrire : « Ils se sont liés d’amitié en passant devant le conseil de discipline.»
Autre exemple : Au lieu de : « Aujourd’hui, grâce à Internet, ces enfants ont pu prendre contact avec des membres éloignés de leur famille paternelle qu’ils avaient perdus de vue depuis de nombreuses années. », n’aurait-il pas été plus simple d’écrire : « Grâce à Internet, ces enfants ont pris contact avec des membres de leur famille perdus de vue depuis longtemps. »

Voyez-vous, j’ai allégé la phrase en supprimant les mots parfaitement inutiles.

2- UTILISEZ LE MOT JUSTE
La richesse de la langue française nous donne une grande liberté dans le choix des mots. Chaque mot a un sens tellement précis qu’on ne peut le choisir au hasard. Comme pour un puzzle, pour le même emplacement, ne rentre qu’une seule pièce.  C’est pareil pour un billet de blog. Il faut toujours trouver et utiliser le juste mot.
Exemple : Au lieu de : « Assise au bord de la rivière, la jeune dame chantonnait en écoutant le bruit de l’eau. », il est nettement mieux d’écrire : « Assise au bord de la rivière, la jeune dame chantonnait en écoutant le murmure de l’eau. » Ici, le mot murmure est le mieux adapté.
Autre exemple : Au lieu de : « Ce jeune homme a toujours cherché à fréquenter des gens plus instruits que lui afin de se hisser vers le haut et de sortir de sa triste situation.», il est préférable d’écrire : «  Ce jeune homme a toujours cherché à fréquenter des gens plus instruits que lui afin de se hisser vers le haut et de sortir de sa triste condition. » En fait, le mot « condition » est plus précis que « situation » et correspond mieux au sens que l’auteur a souhaité donner à son énoncé. Il faut donc toujours savoir trouver les mots justes pour son billet.

3- ÉVITEZ DE VOUS RÉPÉTER
Pour bien écrire son billet, l’un des pièges malsains à éviter absolument, ce sont les répétitions. Il en existe plusieurs types. Celles qui reviennent de manière récurrentes sont les redondances, les pléonasmes et les anaphores.
La redondance ou battologie est une forme de développements et d’ornements excessifs ; elle rend le billet obscur. Exemple : Je pense que c’est très très très intéressant de visiter ce zoo animalier. Très et animalier sont redondants ici.

Le pléonasme ou tautologie est une figure par laquelle l’on redouble expressément une expression ; elle rend le billet vicieux. Exemple : Petit nain, très fréquent, sortir dehors, monter en haut, allumer la lumière, marcher à pieds, jeune chiot… Ou encore : Finalement, il a fini par venir vivre chez moi dans ma maison.

L’anaphore est une figure par laquelle on reprend abusivement un même segment ou un même mot en tête de phrase; elle rend le billet lourd. Exemple : Yaoundé, Yaoundé menacé ! Yaoundé brisé ! Yaoundé outragé ! Yaoundé martyrisé ! Yaoundé en danger !

NB : Cela ne veut pas dire que les répétitions sont à bannir hein. Non ! Dans certains cas, elles ont leur utilité. Mais il faut éviter d’en abuser, au risque de rendre votre billet indigeste.

4- ALTERNEZ LES PHRASES
Pour ne pas endormir votre lecteur, il est important de varier votre écriture en alternant des phrases longues avec des phrases courtes. On devrait donc employer les longues phrases pour la rondeur, et les courtes pour la vivacité du billet. Votre billet ne doit pas uniquement avoir de trop longues phrases ou au contraire, de trop courtes. Il faut savoir jouer avec les deux.
Exemple : Au lieu de : « Les jeunes camerounais ignorent qu’ils ont une mission qu’ils doivent accomplir avec soin et abnégation. », il est préférable d’écrire : « Les jeunes ont une mission. Ils doivent l’accomplir avec soin et abnégation. » Là, j’ai transformé une subordonnée en phrases simples.
Autre exemple : Au lieu de : « Ma mère m’a dit ceci un jour. Elle avait une de ses clientes engagées. Elle donnait des cours de dessin à des carrossiers. », Il est préférable d’écrire : « Ma mère m’a dit un jour qu’elle avait une de ses clientes engagées qui donnait des cours de dessin à des carrossiers. » Là par contre, j’ai transformé des phrases simples en subordonnées. C’est ainsi qu’il faut alterner les phrases dans son billet.

5- METTEZ VOS LECTEURS EN SITUATION
On n’écrit pas toujours pour soi-même. Alors il faut tenir compte de ses lecteurs. Comme les clients, ils sont les rois. Il faut donc les mettre en situation. C’est-à-dire leur faire vivre votre texte, en leur laissant penser que leur vie et votre billet sont connectés.
Ainsi, au lieu par exemple d’écrire: « Notre petite demeure était si minuscule et on y étouffait tellement.». Il est beaucoup plus fort d’en faire la démonstration en donnant un exemple précis de cette étroitesse. Votre lecteur visualisera aussitôt la scène, s’y plongera et comprendra de lui-même que le domicile en question était vraiment étroit.
Cela donnerait donc par exemple ceci : « Un seul petit canapé de deux places avait tout juste trouvé sa place dans notre demeure ; d’ailleurs, il bloquait carrément la porte ; ce qui était gênant pour les personnes qui devaient venir nous rendre visite qui souffraient d’embonpoint pour y pénétrer. »

6-ÉVITEZ LES CLICHES
Le français est une langue vivante. Il est utile d’éviter les clichés, ces mots et phrases rebattues que tout le monde utilise et qui se retrouvent partout en même temps. Ce sont des espèces de stéréotypes.

Evitez donc des phrases passe-partout comme : « Elle montait les escaliers quatre à quatre » ; « Son sang se glaça dans ses veines » ; «  Depuis la nuit des temps », « Son sang ne fit qu’un tour dans son corps » ; « Il sauta de joie » ; « Elle avait des yeux de braise » ; « Son cœur battait la chamade » ; « Il se tenait droit comme un I… »; «  Elle tremblait come une feuille morte » ; «  Il tenait son cœur sur la main ». Un blogueur doit être assez original dans son style. C’est cela qui le démarquera des autres.

7- UTILISEZ LES PARAGRAPHES
Quand on écrit un billet, il faut structurer sa pensée. Et pour cela, il faut construire des paragraphes. Ces paragraphes doivent se suivre de manière logique et cohérente. Utilisez par exemple un plan en « entonnoir » en donnant les informations les plus importantes au début, puis en précisant les détails vers la fin.
N’utilisez pas plus de quatre (4) phrases par paragraphe. C’est lourd. Certes, ce n’est pas obligatoire, mais c’est une structure que j’ai testée et approuvée. Elle marche. En rappel, un paragraphe est toujours égal à une nouvelle idée.

8- FAITES RESSORTIR LES ELEMENTS PARTICULERS DE VOTRE BILLET
Vous devez vous rappeler que la structure visuelle de votre billet est peut-être aussi importante que son contenu. Rendez sa lecture facile. Pour faire ressortir des éléments particuliers dans les paragraphes, il importe donc d’utiliser les effets typographiques: au début de chaque paragraphe, il est possible d’insérer un intertitre. Le gras pour un élément clé, l’italique pour une citation courte. Évitez au maximum d’utiliser le souligné. Déjà peu fréquent dans les livres et les périodiques, il est presque absent du web.
Utilisez avec parcimonie les majuscules, car la majuscule, C’EST LE CRI DU WEB !!! Enfin, il est très important de séparer vos paragraphes avec des espaces blancs. Laissez plus d’espaces libres entre eux, pour permettre une lecture plus fluide!

9- RELISEZ-VOUS À VOIX HAUTE
Une fois que vous avez terminé l’écriture du billet, faites une petite pause. Buvez un verre d’eau bien frais. Détendez-vous et relisez-vous. Cette pause est nécessaire pour vous rafraîchir l’esprit. Parce que la relecture du billet est absolument la phase la plus indispensable. Car c’est de là que vous saurez si votre billet est fluide à la lecture ou pas.
Pour bien relire son texte, l’astuce c’est de le lire à voix haute. Comment les mots sonnent-ils à votre délicate oreille ? Comment s’enchaînent-ils ? Comment les percevez-vous dans votre tympan ? Si vous-mêmes, vous rencontrez des difficultés dans la diction, si vous butez sur certains mots ou groupes de mots, si vous êtes obligés de vous reprendre à plusieurs fois, alors là, il y a de fortes chances que votre lecteur ait les mêmes problèmes et peut-être plus gravement d’ailleurs. Rectifiez donc vite le tire, corrigez-vous et éliminez au maximum tous les superflus.

10- LISEZ PLUS SOUVENT D’AUTRES BLOGUEURS
Cette astuce est peut-être la plus évidente de toutes, mais tout de même, expérimentez la aussi. Elle est géniale. Lisez plus souvent d’autres blogueurs. Abandonnez parfois votre blog et lisez des billets de blogs populaires ; analysez et apprenez ce qui rend ces billets meilleurs en écriture. Regardez bien cette écriture et attardez-vous sur le style de ceux qui y écrivent. Ces lectures enrichiront et influenceront assurément votre manière à vous d’écrire aussi.

 

 

Voilà, chers Mondoblogueurs, chères Mondoblogeuses, les dix astuces pratiques, essentielles et efficaces pour produire un billet de qualité sur le plan du style et de l’écriture. j’espère qu’elles vont aider. Si vous avez quelques questions, idées, suggestions et recommandations, n’hésitez pas à les partager en les mentionnant en commentaires sous ce tutoriel.

Votre blog étant un outil libre, aucune règle d’écriture et de style ne saurait vous être imposée. Mais, n’oubliez tout de même pas que, les internautes qui parcourent nos blogs ne sont pas forcément disposés à nous lire. Surtout si nos billets sont des blocs de mille lignes mal fissurés et mal agencés. Soignons donc notre écriture et notre style. Il y va de notre célébrité et de notre popularité.
Rendez-vous la prochaine fois pour le second tutoriel qui s’attardera cette fois là, sur l’OTHOGRAPHE, ses règles essentielles pour un billet de qualité et sans coquilles. Merci !

 

Fabrice Larry NOUANGA, Blogueur-Ecrivain et Professeur certifié de langue et de littérature françaises.

2 commentaires sur “Dix astuces efficaces pour une écriture impeccable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *