Dans les coulisses de l’Assemblée Générale des Blogueurs du Cameroun

Tous souriants, visiblement de très bonne humeur, les blogueurs camerounais se sont retrouvés en Assemblée Générale ordinaire les 12 et 13 août derniers à Yaoundé. Samedi matin, ils ont débarqué progressivement dans la somptueuse villa blanche de Montée Jouvence où ils se sont réunis, et s’y sont séparés le dimanche soir. C’est donc dans la bonne humeur et dans une ambiance d’heureuses retrouvailles que s’est déroulée cette A.G marathon de 24h.

 

 

Je vous replonge ici, dans les coulisses de cet évènement d’envergure et vous fais revivre en léger différé, quelques moments forts, anecdotes et autres petites insolites glanées ça et là. Que de beaux souvenirs, teintés de petites histoires abracadabrantes, à vous faire rire et sourire toute la semaine.

 

 

 
1- L’arrivée des « Doualaens »…
Tout commence véritablement avec l’arrivée solennelle de la grande délégation des Blogueurs de Douala. Il faut dire ici que, quelques uns s’étaient avancés sur Yaoundé la veille, mais la grande majorité a préféré venir par délégation le samedi matin. Parmi lesquels Atome de Voilà -moi , Crésence Elodie, Kemayou Matango, Didier Ndengue, Armelle Sitchoma et Mathias Mouende…

 

À leur arrivée, de nombreux autres les attendaient. Le salon d’honneur était rempli d’émotions, pour un accueil voulu convivial. La joie et les fous rires démontraient le réel plaisir de se retrouver. Convivialité, camaraderie, embrassades, salutations interminables…Voilà là les ingrédients majeurs qui ont permis à ces retrouvailles, accompagnées d’une météo festive, d’être des instants magiques et inoubliables.

Arrivée des « Doualaens ». Acceuil chaleureux.

2- La surprenante corvée d’eau
Nos invités n’avaient même encore fini de se réjouir et de déposer leurs bagages, qu’on leur annonça « la bonne nouvelle »: malgré le luxe apparent du palace qui les accueille, il n’y coulait aucune goute d’eau, eux qui voulaient bien se débarbouiller hein et devaient y passer deux nuitées. Étonnement et désolation totals. Imaginez alors une vie sans eau courante pendant deux jours! Solution ? Aller se battre à en trouver, même si on ne connait point la ville.

À peine arrivés, et malgré la dure fatigue de 4h de voyage, les blogueurs de Douala, pourtant nos hôtes oh, devaient donc marcher plusieurs centaines de mètres pour récupérer l’eau d’une source coulant à l’extrémité de la belle villa.

Blogueurs revenant de la source. Cc: Didier Ndengue

Le chemin du retour était particulièrement difficile. Il fallait tenir son seau ou ses bidons pleins d’eau en équilibre sur la tête ou entre les mains. Et pas un seul tour hein. L’approvisionnement en eau était une tâche prioritaire. Ces randonnées avec des seaux et des bidons d’eaux sur la tête et entre les mains, étaient de véritables calvaires. Certains n’y étant même pas habitués, je craignais des chutes. En arrivant à la villa, vous voyiez alors les gars et les go complètement essoufflés et nerveux. Et jusque là, il y en avait même pas assez pour faire la cuisine, la vaisselle, et même pour se laver. Drôle de bienvenue à Yaoundé !

Dur dur la recherche de l’eau. Cc: D Ndengue

 

 

 

3- L’arrivée solennelle de Dania Ebongue, le Maître Afra…
Ah, voilà une arrivée qui a également crée des sensations fortes. Celle du « patriarche » et « conseiller » Dania. En passant, c’est bien un homme hein, même comme son prénom sonne féminin là. Le plus curieux, c’est qu’il faisait bien partie de la délégation de Yaoundé qui devrait en principe accueillir les autres de Douala et Mbalmayo. Mais, il s’est plutôt fait accueillir par ses invités. On va faire comment ? C’est comme ça les grands non.

Et pour mieux marquer sa « grandeur » auprès de ses invités, non ses hôtes, le grand maître portait entre les mains, un bon « rhum de plantation », un whisky exquis et doux. La belle bouteille fut remise au Doyen Tchakounte Kemayou dit Matango, qui la « confisqua » et la caressa d’abord quelques minutes, puis fit un gros discours sur les raisons de son choix de Doyen, faisant languir les alcoolos, avant d’autoriser enfin, que les hostilités pour la boire, commencent.

Le pouvoir c’est quelque chose, onong !
Dania, toujours dans son rôle de grand, ne s’arrêta pas là. Quand on est grand hein. Il nous offrit alors des bonbonnes d’eau minérales pour les besoins de la cause et des jus de fruits pour accompagner le whisky.

Je me rappelle même que c’est toujours lui qui pensa à nous offrir des piles pour notre télécommande hein. Sauf que, la seule chaîne TV vraiment regardable sur le gros plasma à notre disposition était…la radio. A quoi bon !

Bonne ambiance avec Dania autour du whisky

 

 

4- Des débats houleux pour l’adoption du Statut et du Règlement Intérieur
L’Assemble Générale est le grand théâtre de la démocratie. Si bien qu’il s’y joue parfois des mélodrames. Lors de cette AG, les échanges et les débats étaient donc houleux, avec des joutes verbales qui sont restées dans les annales. Les textes des statuts et du règlement intérieur ont été examinés ligne par ligne, virgule par virgule. C’était l’occasion de voir que certains blogueurs, comme Alexandra Tchuileu et Mérimée Wilson, ne sont pas seulement bloggeurs hein. Les gars et les go « maitrisaient » les textes massa. On les pouvait même !

La salive a donc abondamment coulé entre blogueurs. Bref,  pour certains, il fallait corriger tout, ou presque. Je me souviens même que Tchakounte Matango, a dû être exaspéré à certains moments, et quelques fois, il s’est carrément énervé. Lui le SG de séance, qui devait réécrire point par point, tout ce qui se disait là.
Je doute même fort qu’il ait vraiment pu prendre toutes les modifications et amendements. Car à l’allure où les choses allaient là ? Hum ! Il fallait tout modifier comme un ordinateur robot massa ?

D’ailleurs, Dania Ebongue, le président de séance, lui, il a même dû craquer et s’éclipser à un moment donné hein, vu qu’il avait son concert à couvrir, laissant son poste à Cresence Elodie, qui, parfois, était contrainte de frapper les mains sur la table, quand Fabrice NOUANGA ne voulait rien comprendre. Un vrai spectacle.

Lors des débats pour l’adoption des statuts. Alexandra maîtrise apparemment le sujet là

 

C’est finalement aux environs de 23h, alors que les estomacs bouillonnaient déjà et que personne ne raisonnait vraiment plus, que les travaux ont pu être suspendus, et que nous sommes finalement passés à table. Et pourtant, Taa Miii Chandeup et ses assistantes, Elodie,  Martine Ndo,  Salma, Alexandra,  Armelle,  Michelle et toutes les autres, avaient déjà apprêté les bons mets de chez nous et dressé la table depuiiiiiis longtemps hein.

De bonnes tripes pimentées au menu de Taa Miii…

 

On s’est seulement versé sur la bouffe là oh ah ! Mince !!! C’est toujours pour les statuts qu’on a pris du temps comme ça là ? Les travaux ont repris le lendemain dimanche, avec l’analyse du règlement intérieur. Quels bavards les blogueurs !

Tous attentifs

 

 

5- La peur du gendarme…gardien
Le vieil adage est toujours vrai : la peur du gendarme est le début de la sagesse, encore faut-il qu’on le voit, ce gendarme. Et oui, nous l’avons vu. Là nous sommes le dimanche, le second jour de notre AG. Alors que les débats sur l’adoption du règlement intérieur continuent, subitement il y a interruption. Que se passe t-il éh?

En fait, un gendarme et son béret rouge,  viennent de se pointer à la porte. Je me rappelle alors de sa question  froide : « qui est le chef ici ? » Silence radio dans la salle. On pouvait entendre le bruit d’une mouche qui vole. Personne n’osait répondre. Tout le monde se regardait inquiet. Qui oserait dire que c’est lui le chef et se retrouver embarqué à la brigade ? L’homme en tenue insista. Puis, finalement, une réponse collective sortit de la salle : « Nous tous ! »

Le béret rouge sourit. Puis, après un moment, Taa Miii et quelques blogueurs suivirent le flic dehors. Les travaux furent interrompus pendant tout ce temps là. Les supputations allaient dans tous les sens. Chacun y allait de son analyse, dévoré par la peur et l’incompréhension ; même comme il ne fallait pas l’afficher hein, en jouant les faux courageux.
Après moultes renseignements, en fait le gars venait plutôt nous protéger, au contraire. Il a été emmené par le propriétaire de la villa, pour assurer la sécurité du coin durant notre séjour. Plus de peur que de mal donc. Le sourire a pu revenir. Le stress et l’angoisse ont tout de suite fuit des visages des blogueurs.

Mais, depuis le débarquement de ce gendarme, c’est le silence assourdissant. Tout le monde chuchote. Plus de gros bruits. Plus de rires aux éclats. Les travaux se déroulèrent dans un calme plat et dans une discipline sans faille. Éh aaaaah. Donc le gendarme fait vraiment peur comme ça ?

Travail au calme, le gendarme est là…

 

 

 

6– l’élection transparente et amusante du bureau exécutif
Voici alors le moment tant attendu. Une commission électorale présidée par le blogueur Fotso Fonkam, assisté des blogueurs, Martine Ndo et Parfait Noukeu, fut rapidement mise sur pied. Le matériel de bureau fut apprêté. Comme urne, Le panier jaune de marché de Taaa Mireille Chandeup fut sollicité et comme isoloir, la salle à manger. Puis vint le moment de la déclaration des candidatures.

C’est le moment de découvrir les candidats cachés. Que de surprises ! Personne n’a osé dévoiler ses intentions depuis le début des travaux hein. Donc à vrai dire, on ignorait qui veut être quoi. Les gens se regardaient alors, un genre un genre. Qui va postuler en fait? Réponse à mille dollars.
D’abord la présidence. Quatre candidatures. La plus drôle était celle d’Atome, qui hésitait tantôt, entre la présidence et la communication, où fallait-il qu’il se présente. Il finit par choisir la présidence. Mais curieusement, pendant son speech de campagne, au vu du niveau de ses adversaires, le gars souhaitait plutôt être second et devenir vice président. Donc, il partait déjà perdant hein. Carrément.

Et les résultats lui ont donné raison. Bon dernier, avec une seule voix ! Et c’est finalement Rene Djackson, le panda qui l’emporta, talonné par Crésence Elodie et Didier Ndengue, tous deux, 2emes ex éco.
Puis, est venu le tour du Secrétariat Général. Naturellement, je me suis présenté non. Et pendant que je crois que j’ai déjà gagné par acclamation, n’est ce pas voilà un challenger qui surgit, vroup: Thierry Kuicheu. Ah yaaa. Le duel devait se jouer. J’avais alors prévu ça ?  C’est la campagne que vous vouliez voir ? Finalement, TDK remporta la première place, avec un score très serré. Mais le plus drôle, c’est qu’on voulait par ailleurs deux SG hein. Donc sincèrement, l’autre élection là, je me suis demandé à quoi elle servait même au fait. Dans tous les cas, nous sommes les deux SG élus. Amusant non ?

La commission électorale en place

 

Le chargé de la communication, Ecclésiaste Deudjui, grand reporter, qui a passé les deux jours à jouer les paparazzi,  et à prendre les photos, les selfies et les vidéos de chacun, fut justement confirmé à son poste.

La Trésorière Taaa Mireille Chandeup, qui a su gérer tous les fonds à lui alloués pour l’organisation logistique et la restauration, fut également confirmée à son poste.

Et le Censeur Salma Amadore, fut désignée pour sa rigueur. Il y a des postes où on ne vote pas dis donc !
C’est avec cette élection amusante, mais très transparente du bureau exécutif, que prit véritablement fin cette Assemblée Générale. Le président élu prit la parole pour son premier discours, mais la curiosité ici a été la fermeté du ton. Les uns et les autres se regardèrent alors étonnés.

En fait, ils ne reconnaissaient plus leur candidat doux de tout à l’heure, qui implorait leurs voix mais qui passait subitement, de la douceur aux « menaces ». Le pouvoir est quand même bien hein. Chapeau prési !
Il est à peu près 23h, quand nous nous séparions ce dimanche. Non sans avoir pris le dernier bon jus de foleré et dégusté les bonnes tripes concoctées par nos valeureuses blogeuses.

Le reporter Deudjui en action

Mais je ne pouvais terminer ces coulisses, sans mentionner deux « blogueurs » spéciaux, invités surprises à nos travaux : Le premier est « petit blogueur », le fils de Taaaa Mii qui a assisté à tous les travaux et a y contribué à sa manière avec des pleurs. Une bonne ligne éditoriale « pleureumatique », ce petit.
Et la seconde, cette « blogueuse de chambre » la « petite » tatouée , super canon et voluptée, que Deudjui nous a ramenée en plein minuit et qui elle aussi a démontré de quoi elle était capable dans une chambre avec lui. Très bonne ligne éditoriale « pimenterique » aussi, celle-là. D’ailleurs, mon chargé de la communication est le seul à avoir su utiliser la villa et ses somptueux lits mousseux. Tu dors, ta vie ronfle. N’est ce pas Ecclésiaste ?

 

 
Il est vraiment bien d’être blogueur au Cameroun. Ce weekend était si adorable  et inoubliable ! Rendez vous à la prochaine ! Bienvenue à l’ABC, l’Association des Bloggeurs du Cameroun ! Merci infiniment à tous et à chacun.

 
Fabrice Larry NOUANGA

 

8 commentaires sur “Dans les coulisses de l’Assemblée Générale des Blogueurs du Cameroun

  1. hahahha c’est très fidèle ce récit mais tu ne peux pas me dire que tu as raté l’extrait où quand nous étions concentrés et Atome nous lache « JE SENS LE PILé » hahaha il a fini mes côtes .

    1. Justement je voulais montrer que tu valorisais très bien le bloguing et formais donc la « nouvelle blogueuse », sauf que ça s’est fait en pleine nuit, dans ta chambre hein. Ahahahaha…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *