Grossesses : les « enceinteurs » camerounais ne les assument jamais

 

Il y a quelques jours, je suis allé rendre une petite visite de courtoisie à un camarade de lycée. Je ne l’ai pas trouvé. Mais curieusement, à la véranda l’attendait une de ses ex go que je connaissais bien, assise sur la véranda, avec des jumelles dans les bras. Et toutes les deux lui ressemblaient hein! C’était la toute première fois que je les voyais depuis que le gars a décidé de devenir fantôme et de fuir leur mère enceinte ! Elle était là pour lui abandonner c es enfants, car elle n’en pouvait plus. Et dire qu’aujourd’hui il a une autre petite, déjà enceinte aussi. Pauvres femmes.

 

Eh oui, comme tous les gars du Mboa, ce camarade est un « enceinteur ». Leur rôle au quotidien, consiste à enceinter les filles et à disparaitre dans la nature sans laisser de traces. C’est notre passion au bled, nous les hommes. Ainsi, chaque femme sexuellement active au Mboa, aurait déjà au moins deux enfants de pères très souvent inconnus, car abandonnée dès les premiers jours de grossesse par le fantôme de père.

 

De gros menteurs qui n’aiment pas se protéger en plus

 

Plus menteurs que les « enceinteurs », je meure. Je n’ai jamais compris le fait qu’un gars rencontre une fille à 15h, et curieusement dès 18h, il lui promet déjà le mariage! Et comme nos nga au Mboa aiment l’affaire de viens on reste là jusqu’à et sont si friandes de mariage, elles ne peuvent que croire à de telles inepties. Elles sont ainsi souvent blasées par ces belles paroles mielleuses de l’ « enceinteur » en herbe qui promet de changer leur vie. Et c’est très souvent elles mêmes qui décident volontairement de tomber enceinte de lui! Apparemment l’enfant permet de cimenter leur place dans le couple et garantit le mariage ! Mariage ouiii !

 
Et chose crieuse, le full contact, c’est le mode opérationnel de tous les « enceinteurs ». Être bon « fouetteur » pour un « enceinteur », c’est « couper » une go sans preso. Ou ça ou rien hein! Dire à un « enceinteur » de mettre un préservatif, c’est comme lui demander de faire un miracle. Les gars détestent le caoutchouc là, jusqu’à ! Dès qu’un gars entend parler du preso, la manière avec laquelle il froisse le visage et devient nerveux, frise l’étonnement! D’ailleurs, ils vous demanderont que « depuis quand la banane se mange avec la peau ? » Chacun veut sentir le plaisir à fond. Mon œil ! Et ce, même si la go est en mauvaise période hein.

F

 

De gros lâches qui n’assument jamais leurs actes

 

Et très souvent, c’est le jour où la go lui dit à un « enceinteur » qu’elle est en mauvaise période, que lui, il insiste de la coucher sans préservatif. J’avoue que n’ai jamais compris pourquoi. Nous enceintons toujours au moment où la « petite » s’attend le moins. Et généralement, la grossesse arrive toujours de façon inattendue. Mais, ces go oublient très souvent que, c’est le jour même où elles annoncent aux gars qu’elles « ne voient plus la lune », que le mariage promis là, est annulé. Et hop, les gars s’enfuient ; Ils voient venir le lait, les couches, les palettes d’eau ! Normal, ils ne peuvent que partir. Mais sincèrement, qui va donc s’occuper du spermatozoïde coincé dans l’ovule de la pauvre? Quelle lâcheté!

 

 

Ils sont trop forts les « enceinteurs » ! Et non seulement ils disparaissent dans la nature sans laisser de trace, mais, appeler simplement alors la mère pour prendre les nouvelles du rejeton; rien ; les gars s’en foutent dis-donc. Ils gèrent ça ? Ils ont d’autres chattes à enceinter ailleurs. De vrais irresponsables les « pères» ! Et quand un « enceinteur » n’a rien fait, il a au moins cinq enfants abandonnés. Et puis, un matin, après dix ans dans les « cissongos », tu vas voir les poisseux revenir « cougna cougna », dire qu’ils veulent « reconnaitre » l’enfant et le récupérer. Ils promettent même d’intenter des procès de récupération dans les tribunaux. Les filles, pour le genre de cas là, pardon, apprêtent seulement souvent l’eau bouillante hein.

Femme enceinte. Crédit photo: africaguinee.com

 

Quelques heures d’attente après, pendant que je m’apprêtais à rentrer, mon camarade et sa nouvelle « fiancée » enceinte sont arrivées, se disputant et se querellant chaudement, car, visiblement, il semblerait qu’il ne voudrait pas assumer la nouvelle grossesse. Hum ! Je vous épargne des détails de ce qui s’est passé lorsqu’il a trouvé son ex chez lui. Dieu merci j’étais là. Ah nous les kamers et ces histoires de grossesses jamais assumées. On nous a seulement fait ça au village ?

 

Chers « enceinteurs », songeons à l’équilibre des innocents enfants dans nos sordides histoires de fesses ! Au lieu de les abandonner partout comme ça, sans véritables repères, assumons les grossesses des filles qu’on enceinte à tord et à travers! Il y a même quoi ?

 

Fabrice NOUANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *