Ces types de voisins vraiment invivables (1ère partie)

Dimanche passé, je suis rentré un peu tardivement chez moi. J’habite en fait, un grand camp , avec à l’intérieur plusieurs voisins et voisines. Il était presqu’1h du matin ce jour là. A peine ai-je voulu refermer les portes, que j’entendais des grincements de lits accompagnés des chuchotements de femme : «doucement, toi aussi, le voisin est déjà là !»