Ce que les Camerounais(ses) font vraiment sur Facebook

Article : Ce que les Camerounais(ses) font vraiment sur Facebook
13 juin 2017

Ce que les Camerounais(ses) font vraiment sur Facebook

Depuis que Zuckerberg l’a inventé, Facebook apparait aujourd’hui comme le réseau social qui a le plus grand nombre d’utilisateurs à travers le monde. Et parmi eux, les Camerounais, bien évidemment. D’ailleurs,  leur  seule façon de se servir de Facebook, donne carrément l’impression que ce machin a été inventé pour eux. De ce fait, les gars et les go y passent donc toute leur journée, 7j/7 hein, sans jamais vous dire concrètement ce qu’ils y fabriquent même au juste.

J’ai ainsi pu recenser 10 types de Facebookeurs  et Facebookeuses camerounais étonnants. Allons ci-dessous, à leur découverte, et vous saurez réellement alors, ce qu’ils foutent vraiment à longueur de journée sur Facebook.

 

 

  1. LES FACE ‘MÉTÉOROLOGUES

Chaque jour, les gars et les go fournissent à leurs contacts un bilan détaillé du temps qu’il fait dans leur localité. Ces personnes se passionnent tant pour le climat et ses variations. Autrement dit, qu’il y ait du soleil, du vent, de la pluie, ou un petit nuage noir oh, cela pourra faire l’objet d’un statut et surtout d’une photo sur leur mur. Ça peut être utile. Aucun caprice climatique ne leur échappe donc massa. Persuadés que leurs amis Facebook sont incapables de mettre le nez dehors, d’ouvrir la fenêtre, les face’météorologues agissent en grand chevaliers.

 

Sur leurs murs, ils décrivent de manière précise, analytique et rigoureuse, les variations climatiques et autres changements de température. Quand le soleil se pointe, ils s’empressent de donner les maxima. Ou qui leur a même dit que les Camerounais avaient le temps de la Météo oh. Leurs statuts préférés : « Quel temps de merde ! » ; « Quel froid de canard ! » ;  « Youpiiiiiiii,enfin du soleil ! » ; « J’en ai marre de la pluie !!!

 

 

 

2- LES FACE’POLITICIENS

Pour eux, Facebook est un merveilleux outil de communication et de propagande politique. Et les gars l’ont si bien compris hein. Se sentant très concernés par toutes les nobles causes du Camer, ils profitent de leur présence sur Facebook pour sensibiliser leurs contacts et pour partager leurs inquiétudes quant à l’avenir du pays. Les Face’Politiciens suivent alors la politique de très près. D’ailleurs, ce sont de grands habitués des débats télévisuels et radiophoniques.

 

 

Toujours occupés à râler  et à crier sur la société, les gouvernants, les riches, les gars postent, sur leur mur, des statuts de cris de gueule, des photos de routes coupées en 2, des édifices publics dégradés ainsi que des clichés d’opposants battus qui saignent, des gens qui crèvent et souffrent.  Bien souvent, ces activistes d’un autre genre défendent des causes justes, c’est vrai. Mais au vu du nombre d’heures qu’il semble passer sur Facebook à poster des statuts et des photos de plaies ouvertes, de disparitions inquiétantes et autres manifestations syndicales, je me demande parfois si, en fait, leur combat ne se limite pas à la simple lutte virtuelle hein.

 

 

 

 

3- LES FACE’JAIMEURS

Eux, ils sont connectés 24/24…7j/7. Ils ne laissent passer aucune publication. Il faut qu’on sache qu’ils sont bien là. Ils sont donc au courant de tout ce que les autres postent sur Facebook ; car ils « j’aime » tout.  Bien sur que ce sont de gros adeptes des « likes ». Eux, ils « j’aime » à temps et à contre temps. Au sens propre comme au figuré hein. Le plus souvent, ils sont parmi les 3 premiers à cliquer sur le bouton « j’aime » après chaque publication sur Facebook. Inutile de leur demander de lire les détails avant de cliquer sur « j’aime ».  Ils ont le temps là ? Pour eux, « j’aime » = « j’ai vu ».

 

Même là où il faut mettre  un « RIP », suite à un décès ; les gars, eux, ils mettront un « j’aime  » ou un « ahahaha », ou un « j’adore » pour exprimer leur adhésion. Trop forts ces gens ! Tellement ils aiment « j’aimer » qu’ils finissent parfois par « liker » leurs propres liens, leurs propres posts, leurs propres statuts. Les gars deviennent alors narcissiques et sont sans cesse pris de poussée d’auto-kiffage continue et non-contenue. Les gars là me dépassent, onong.

Page d’accueil Facebook. Crédit photo; Camer Post

 

 

4- LES FACE’COMMENTEURS

Ce sont les cousins germains des autres. « Cool, Whaouuu, Super, Great, Proud, Génial, Joli, Trop mimi, Lol, Mdr, Ptr, Krkr… » Tout y passe, tant que leur action leur donne de laisser ses traces. Et quand une publication est drôle, leurs commentaires peuvent aller dans tous les sens , genre :«gagagagagagagagaga», «looooooooooooooool » , « kiakiakiakiakiakiakia », « krkrkrkrkrkrkrkrkrkrkr ».

 

Et les gars sont experts dans tous les domaines hein. Ils commentent tout. Ils ont un avis sur tout. Ces derniers ne tardent parfois pas à écrire des commentaires qui pourraient faire un billet de blog ou un article de presse, juste dans l’espace réservé aux commentaires d’une publication oh. Comme leurs prédécesseurs, ils font très souvent dans l’excès. Ils exagèrent massa !

 

 

 

5- LES FACE’FANTÔMES

Ceux là alors,  on dirait qu’ils sont morts depuis des années hein.  Aucune trace de vie sur leurs murs. Leurs photos de profil n’a jamais changé. En une année, zéro post.  On se demande toujours qu’est ce qu’ils font même parmi vos amis. Leur photo de profil elle même est « morte ». Très souvent , c’est une fleur ou une voiture.

 

Ils sont là, très discrets hein, vous ne les voyez pas. Ils lisent tout, se souviennent de tout, mais jamais n’écrivent quoi que ce soit. N’aiment rien, ne commentent rien, ne partagent rien. Ils sont là comme des momies égyptiennes. Cependant, quand vous les croisez dans la vie réelle, ils pourraient faire mention d’un statut que vous-même avez totalement oublié depuis oh ! Exceptionnels ces fantômes!

 

6- LES FACE’FRUSTRÉS:

Dans leurs statuts et autres posts, eux, ils sont toujours trahis, blessés, abusés. On ne sait jamais par qui  hein, mais on soupçonne leurs proches et autres connaissances, en lisant ce qu’ils écrivent dans leurs statuts si profonds et leurs citations souvent si mélancoliques. Ces déprimés vont donc  effectivement décrire leur  vie point par point, mais en n’oubliant pas de préciser à quel point celle-ci est triste et moche hein. De ces problèmes plus graves les uns que les autres sont ainsi étalés.

 

La seule chose que je souhaite souvent faire à ce moment là, c’est de faire un « hug » via Facebook. Car ces personnes sont dans votre liste de contacts et elle compte donc un peu quand même pour vous. Vous savez que c’est dur de voir des amis qui passent une mauvaise passe. Les statuts des Face’Frustés sont souvent si expressifs du genre « fuck the people » avec photo de profil triste ou autre qu’il est souvent délicat de se mettre si à nue en public car Facebook est comme une place public ou tout le monde est connecté. Ils en veulent à toute le monde. Les pauvres !

 

 

 

7- LES FACE’PHILOSOPHES

Voici alors une catégorie de Camerounais qui me tue sur Facebook. Eux, ils sont graves. Les gars et les go copient et collent carrément une citation toutes les 5 min sur leur mur. Parfois, il faut la relire 10 fois pour essayer de la comprendre, car tellement, elle est « profonde ». J’avoue que j’ai souvent l’impression de refaire ma licence à chacun de leurs posts. Mince !

 

En général,  ces personnes elles même ne comprennent rien du tout à leurs « propres » citations compliquées qu’elles postent hein. Vu qu’elles copient juste quelque part et collent. De vrais « voleurs » quoi. Ils piquent partout et plagient tout. Il m’est arrivé de lire une d’elle : « l’âme de l’obstruction créma l’inconstance loin des fanges ».  Jusqu’aujourd’hui, je me demande bien si  la personne s’était réveillée avec sa tête en place pour pouvoir poster ça. Abracadabrant !

 

 

8- LES FACE’BORN AGAIN

Eux, ce sont les envoyés de Jésus sur Facebook. Dieu a tellement aimé Facebook qu’il les a envoyés prêcher la bonne nouvelle sur la toile. Et ils le font si bien hein. Les gars et les go vous envahissent alors de post et statuts religieux avec des prières, des histoires tristes et touchantes, et ne manqueront pas de dire à la fin de leur post et de leur photo :

 

« Si toi aussi tu attends impatiemment ce moment, tape AMEN! Et DIEU va opérer ce miracle dans ta vie. Si toi aussi tu es assoiffé de sa parole. Clique j’aime et tape AMEN. Oui, par sa beauté, sa sagesse et son amour, Dieu m’impressionne!!!!! Tape AMEN Si toi aussi Dieu t’impressionne ! Amen alléluia que toute la création loue le nom de l’Eternel des armées le tout puissant alléluia! Si toi aussi tu veux être riche là là là, partage et tape Aaaaaaamen!» Les Face’Born Again sont donc convaincus que le miracle existe sur leur clavier de téléphone ou d’ordinateur. Minalmi !

Page d’accueil Facebook. Crédit photo: Internet au Kamer

 

9- LES FACE’FANATIQUES

Voici alors les champions. Eux, ils ont la palme d’or et le créateur de Facebook devrait leur décerner des médailles d’honneur. Ils sont Fans de Facebook. Facebook c’est leur vie. S’il n’avait pas existé, eux mêmes l’auraient créé. Les gars et les gos ne peuvent donc pas s’empêcher d’aller sur Facebook toutes les secondes. Facebook fait partie d’eux, c’est comme leur 3eme main. Ils postent donc  8 à 10 statuts par jour, et publient plus de 25 photos ou vidéos toutes les heures. Et de ces photos massa. « Au toilettes ; dans la salle de bain, dans la chambre, entrain de manger, entrain de faire l’amour, entrain de se laver… »

 

Ces gens  prennent littéralement leur visage, leurs fesses, leurs seins, leurs ventres, leurs pieds, leurs mains… en photo sous tous les angles et dans tous les endroits possibles… Et ils le font  eux-mêmes éh. L’important pour eux est de montrer au monde entier à quel point ils sont « beaux » et « belles » en toutes circonstances. La plupart du temps, ils sont malheureusement les seuls à s’admirer. Yeuch !

 

… Et ça ne s’arrête pas là hein. Les Face’Fanatiques vérifient toutes les 5 minutes si leurs statuts, photos ou vidéos ont été « likées » ou commentées par leurs amis Facebook. Amis qu’ils ne connaissent pas vraiment  oh, mais qu’ils ajoutent comme ça, à tord et à travers, dans le seul but d’atteindre les 4 568 amis. J’espère juste que leur vie est aussi fun que ce qu’ils nous montrent sur Facebook hein… On les connait.

 

 

 

10- LES FACE’NEWMAMANS

Avant la naissance de leur enfant, sur Facebook, la vie sociale de ces nouvelles mamans était proche du niveau zéro. Leur mur était vide. Ils n’interagissaient avec personne. Sans leur gamin, leur vie semblait plate et ennuyante à mourir. Mais depuis qu’elles ont accouché, les nombreuses prises de vues de leur ventre s’arrondissant de semaine en semaine ont laissé place à des photographies, encore plus nombreuses, du nouveau-né mis en scène de toutes les manières possibles (gros plan de visage, en train de dormir, en train de manger, en train de croquer son nouveau jouet).

 

Les statuts affichant les manifestations d’amour inconsidéré de la mère à son enfant accompagnent le tout. Elles postent alors les photos du « ptit bout de chou » comme elles les appellent, toutes les 30min. On a alors souvent eu droit à la photo « bébé qui pleure », la photo « bébé qui bave », « bébé sur le pot », « bébé et moi »… Ça va aller merci,. Mesdames, nous avons tous compris que vos bébés savaient pleurer, baver et aller sur le pot.

 

Ces mamans vont ainsi poster, commenter, venir pourrir votre fil d’actu avec des infos dont tout le monde se fout :La-première-dent-de-Bifaka; la-première-fois-que-Bifaka-s-est-mis-de-la-purée-partout-sur-le-visage ; la-première-fois-que-Bifaka-a-mis-son-orteil-dans-l-eau. C’est Bifaka par-ci, Bifaka par là. Bifaka est ainsi décliné à toutes les sauces et vu sous tous les angles. Et en dessous des photos de Bifaka « qui fait caca »: 599 like et 436 commentaires:

  • « Maiiiiiiiiiiiiis qu’il est bôôôôôôôôôôôôôô Bifaka ! »
  • « Ooooooooooooooh !!! Comme il te resseeeeeeeemble ton Bifaka!!! »

Et ce, même si Bifaka ressemble grave à une crevette grise hein. Facebook ci hein!

 

FACEBOOK, JUSTE UN JEU…

Mais, comme partout, il y a toujours différents types d’utilisateurs et de comportements. J’ai juste décrypté là celui de quelques Camerounais. La liste est loin d’être exhaustive.

Tout le monde n’utilise donc pas le réseau de la même manière, et pour certains, on en souffre bien ! Et nous y faisons tous partie. Ne faut donc pas fâcher hein. Nous s’amuser seulement !

Fabrice NOUANGA

 

Partagez

Commentaires