Ces types de voisins vraiment invivables (1ère partie)

Dimanche passé, je suis rentré un peu tardivement chez moi. J’habite en fait, un grand camp , avec à l’intérieur plusieurs voisins et voisines. Il  était presqu’1h du matin ce jour là. A peine ai-je voulu refermer les portes, que j’entendais des grincements de lits accompagnés des chuchotements de femme : «doucement, toi aussi, le voisin est déjà là !»

Puis, subitement, je percevais un grand bruit comme un lit qui s’écroule, versant ses traverses et sa lourde charge au sol. Je sursautai. Mais, le bruit n’était même pas encore fini que je percevais cette fois là des gémissements et des cris d’un autre genre. Et cerise sur le gâteau, retentissait dans la nuit profonde, un grand cri rauque d’un pépé à vous percer le tympan, : «Atéééééééééé! Minfoungouuuuu tu m’as tué!!!!». J’avais enfin compris ce qui se passait! C’était encore ma voisine « XXL » qui se livrait à son sport litique favori, avec un de ses amants, un gras et gros cette fois-ci, me suis-je intérieurement dit.

Evidemment, comme ma voisine « XXL » , ils sont nombreux dans mon camp, ces voisins qui me jouent des sales tours et me donnent parfois l’envie de deménager! Avec eux, il est souvent plus facile pour moi d’aimer l’humanité entière que de les aimer. Mais bon, je vais faire comment? Je suis obligé de faire avec eux. Et ça dure deja plusieurs années!

Voici donc dressés leurs portaits magiques!!! Ces voisins et voisines irréversiblement insupportables et invivables, avec qui je partage mon quotidien.

La voisine XXL en action...
La voisine XXL en action…

1. MA VOISINE «XXL»

Elle alors hein, son seul boulot : faire l’amour 25 fois par jour et 7 jours sur 7. C’est son unique passion ! Elle adore ça!

Avec ma voisine XXL, c’est l’ambiance porno toutes les heures. Derrière le mur en parpaings de 10 qui nous sépare, ma voisine XXL hurle tous les jours et à toute heure, sa joie érotique. Elle vocifère ses satisfactions sexuelles. Elle beugle son allégresse libidinique! Quand elle commence ses jeux érotiques, et que je suis avec des petits enfants venus voir la TV, je commence seulement à rire (jaune) de la situation et croise les doigts pour que ces jeunes enfants n’entendent rien des bruits bizarres.

Je vis donc au quotidien, avec ses gémissements et ceux de ses amants, son sommier qui grince, son lit qui tombe, les cris bizarres d’extase et surtout des explosions de plaisir de ses amants qu’elle change tous les jours comme des vêtements. Souvent, secrètement, je rêve même de chronométrer ses ébats. Et de lui balancer au travers du mur le résultat, une fois sa partie de jambes en l’air terminée : «Durée, 45 minutes 37s. PEUT FAIRE MIEUX ! »

À côté de chez moi, ce n’est plus un appartement, c’est une « maison close »

2. MON VOISIN BRICOLEUR

Lui c’est le genre de gars qui adore les travaux manuels. C’est un as du bricolage!

Même le dimanche hein, quand la CRTV, Equinox ou STV décide un peu de me distraire et que j’ai un unique souhait : profiter de leurs émissions de détente dans le calme et la quiétude… NO WAY. C’est à ce moment là que mon voisin bricoleur se transforme en roi de la menuiserie avec ses coups de marteau à vous percer le tympan. Tous les jours, le gars enfile sa blouse , attrape une truelle et son marteau, enfonce son vieux casque de chantier et se met à rénover, taper, clouer, forer, boulonner, suspendre et visser. Il n’est JAMAIS à court d’idées ce mec.Mince!

La tuyauterie de la salle de bains terminée (Tic Tic Tic), il s’attaque au plafond (Toc Toc Toc), revoit ses fenêtres (Boum Boum Boum), répare la charpente de sa maison (Bam Bam Bam). Tout ceci à grand renfort de scie sauteuse, perceuse sans fil et marteau pneumatique (ZZZzzzzzzzzZZZZZZZZZZZzzzzzzz).

L’heure est grave. À coté de chez moi, ce n’est plus une maison, c’est « une usine ».

 

3. MA VOISINE FÊTARDE

Elle alors, hum ! Madame adore les soirées bruyantes ; les sorties arrosées ; les nuits courtes, blanches et agitées. Vous la pouvez même !

Elle connait tous les snacks, les cabarets et les discothèques de toutes les villes du pays. La voisine là n’a AUCUNE notion du calendrier hein. Ne lui demandez pas quel jour sommes nous. La go ne vous dira rien, car elle ne fait aucune distinction entre un lundi et un samedi, entre le jour et la nuit. Justement parce que, ma voisine là sort tous les jours et rentre toujours très tôt le matin.

Et c’est comme ça qu’elle fait du bruit dans l’escalier et les couloirs quand elle rentre, perchée sur ses talons de 25 centimètres, qu’elle oublie à chaque fois d’enlever, réveillant ainsi tout le voisinage avec ses « koss koss…koss koss » impertinents. Normal, elle boit trop de « grandes Guiness » et rentre donc toujours pintée comme une bonne Camerounaise, une Polonaise, je veux dire. Alors, dans cet état d’ivresse avancée, elle ne trouve parfois plus le trou de la serrure. Tellement elle dandine sur place ! Je suis souvent contraint de sortir lui voler au secours. Sinon, elle va carrément s’endormir là, devant sa porte.

Les jours où elle ne sort pas, en plein milieu de la nuit, elle organise des soirées surpeuplées avec ses copines jumelles dans son 2m sur 3. Et c’est comme ça que ses copines là hurlent, s’embrassent, picolent, se mettent des glaçons dans le cou et chantent à l’unisson: « J’ai envie deeeeeeeeee, envie de wan wan, j’ai envie deeeeee, envie de fairrrrrrrrrrrrrre ! » Chaque fois je suis vidé, vaseux.
Et dire que le lendemain, ces satanées « androïdes » retentiront encore au fond de mon cerveau. C’est comme ça tous les jours éh! La vache!

Au-dessus de chez moi, ce n’est plus un studio : c’est « une boite de nuit ».

La voisine fetarde, prete pour une sortie...
La voisine fêtarde, prête pour une sortie…

4. MON VOISIN CORDON BLEU

L’affaire que les hommes cuisinent là, hum. Le gars est champion de la nuisance olfactive. Lui ce qu’il aime, ce sont les bonnes vieilles recettes du terroir et les plats qui mijotent pendant des heures.

D’ailleurs il connait préparer tous les mets du Mboa. Conséquence : à toute heure du jour et de la nuit, ma petite maison, et même les draps dans lesquels je dors sont imprégnés d’une odeur de Eru, de sauce jaune ou de ndollè. Parfois, tout ça à la fois hein !!!

En journée, le grand chef se transforme en un inconditionnel de la braise. Alors qu’il fait gaiement braiser ses brochettes de zébu, son poulet ou son poisson, sur son barbecue, il ne se rend parfois pas compte que mon linge tout blanc, apprété pour une dure sortie est en train de sécher sur la corde. Akaaa, il me gère ? J’ai dû investir dans les désodorisants et pince-nez, rien. Au boulot et dans le taxi, les gens me voient désormais comme une brochette géante de poulet-oignons-poivrons verts à cause de ses odeurs de nourriture qui me suivent partout.

À côté de chez moi, ce n’est plus une maison, c’est « un restaurant ».

5. MA VOISINE MÉNAGÈRE

Madame n’aime pas sentir la saleté. Elle la déteste oh! Ainsi, elle mène une lutte perpétuelle et sans merci contre la poussière et ses avatars!

Plus je la regarde vivre, plus j’ai des doutes :ma voisine ménagère doit être psychopathe. Vrai, onong. Comment se fait-il qu’à toute heure du jour et de la nuit, elle frotte, racle, lave, asticote. Son paillasson qu’elle secoue violemment contre le mur minimum 10 fois par jour est aligné sur le pas de sa porte dans une symétrie parfaite. Il est tellement droit massa ! Pendant la nuit, elle lave au moins trois bassines de vêtements en prenant grand soin de taper au sol les plus durs : « toum, toum, toum ».

Autant de fougue qui a pour conséquence de faire trembler tout l’immeuble sur ses bases. Parfois, je craisn qu’il s’ecroule. Quelle force! Surtout qu’elle habite en dessus. Aussi musclée qu’une chambre à air de ben skin, ma ménagère de voisine n’hésite pas à trainer ses meubles sur des mètres (Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii) pour aspirer (Vrrrrruuuuuuuuuuuuuuuu) la moindre petite poussière récalcitrante qui a eu l’extrême désobligeance de se glisser derrière son classeur. Eh ouii, ma voisine ménagère est championne du décrassage, blanchissage, dépoussiérage, lessivage.

À coté de chez moi ce n’est plus un studio, c’est un « pressing ».

 

6. MA VOISINE GUEULARDE

La nga là kiff alors beugler sur sa marmaille oooh; mugir contre son mari; s’époumoner contre son chien jusqu’ààààààà.

« C’est quel sale animal ça !!Nom de dieu !! Rockyyyyyyyyyyyyy, sort d’ici !! Laid chien!!! » Ma gueularde de voisine est toujours excessivement énervée. En permanence hein. Et du coup, elle tire sur tout ce qui bouge. Elle pense comme la feu Foning que la vie c’est la « bastonnade »; et que pour se faire entendre, il faut gueuler fort dis donc. Elle utilise donc beaucoup d’insultes, fait monter les décibels et s’égosille sur ses enfants à la moindre occasion: « Dieunedort mange tout le couscous là, tu m’entends!!!!! Tounesol, sort de ma chaaaaaaaaaambre, tu fais quoi là-bas ! Moustique, éteint moi la télé là, viiiiitte ! »

Les disputes avec son mari éclatent toujours au beau milieu de la nuit : «Hein, j’ai même ramassé celui-ci où ? Minala, je t’ai déjà dit monsieur, que quand tu rentres saoul comme l’abeille là, tu dois dormir au sol non??!!! Si tu continues comme ça, je te fous à la porte et je demande le divorce, compriiiiiiis?!!!!» Et c’est comme ça que les assiettes volent, les pilons sortent. Ma chère voisine ne se nourrit donc que d’insultes, de cris, de « gronderies ». Et d’ailleurs, j’ai fini par me convaincre qu’elle a raté sa vocation. Elle devait en principe être… « commandant du BIR », onong!

A côté de chez moi, ce n’est pas une maison, c’est « le front de guerre ».

La voisine gueularde en action...
La voisine gueularde en action…

La suite, très prochainement…

 

ET POURTANT JE LES AIME TOUS BIEN, MES VOISINS

Mais, mine de rien hein, je les aime tous, mes chers voisins. On est bien ensemble jusqu’àààà ! Certes, ils se dérèglent quelque fois. Mais, ce sont des humains. J’ai fini par les accepter ainsi.

Et puis, n’oubliez pas une chose, un voisin est toujours utile, c’est un mal parfois trop nécessaire! Il peut vous sauver la vie ooooh! Acceptons les donc, comme ils sont!Les miens, sont tout simplement…magiques!

Et, vous aussi, avez-vous ou êtes-vous un voisin invivable et insupportable? Salut les voisins !!!!

Au MBOA, nous sommes vraiment formidables!

Fabrice NOUANGA

Contact WhatsApp: +237694658721

The following two tabs change content below.
Fabrice NOUANGA

Fabrice NOUANGA

Bonjour chers tous! J'exerce comme professeur de français Au Cameroun, mon Mboa. Par ailleurs, je suis écrivain et me passionne donc tant pour la lecture et l'écriture. En fait, au Mboa, nous sommes vraiment formidables, car nous avons nos habitudes particulières et nos attitudes singulières. Dans les "mboattitudes", je passe à ma façon hein, ces attitudes du Mboa au scanner. Mondobloguement vôtre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *