Les incapacités des Camerounaises qui les maintiennent « célibattantes »

Hier matin, en arrivant au boulot, j’ai remarqué que ma collègue de bureau – et très confidente amie – était particulièrement nerveuse. Très peu souriante (contrairement à son habitude), elle semblait vraiment agressive et impolie. Pendant la pause, intrigué, je l’invitais à déjeuner, pour mieux décrypter cette attitude bizarre. Et justement, pendant notre repas, sous mon insistance, elle finit par m’avouer son souci : son fiancé vient délibérément d’annuler leur mariage, qui devait avoir lieu au mois de février prochain !  Et tenez vous bien, ceci après dix ans de vie commune ! Aïe!

Une femme camerounaise qui se fait larguer ainsi et qui perd le jakpot du mariage ?! C’est vraiment la mort ça ! Et pourquoi l’annulation ? En fait, continuait-elle, depuis qu’elle connait son fiancé, elle refuse délibérément de recevoir et d’héberger les membres de sa belle famille chez elle. Pas question ! Je compris enfin. Quelle méprise ! J’entrepris alors de lui expliquer très poliment et posément, les vraies raisons qui empêchent mes chères sœurs Camerounaises comme elles là, à trouver définitivement un foyer stable.


En fait, à cause de nombreuses incapacités des femmes (souvent involontaires hein),  les hommes préfèrent ne pas les épouser. Évidemment, je nous comprends.

Voici donc dressées ces incapacités qui clouent et maintiennent à vie les Camerounaises et bien d’autres africaines dans le célibat, très endurci et souvent… éternel.

Femme toute seule et apparemment triste.

 

1- L’INCAPACITÉ À SE RESPECTER ET À RESPECTER SON HOMME !

Toutes les femmes peuvent être de très bonnes copines, mais très peu peuvent devenir des épouses. Que les femmes sachent que pour un homme averti, le choix d’une future épouse ne saurait se faire sur des fantaisies ; ce ne sont aucunement la belle voix et les formes généreuses d’une femme qui rendront un homme heureux dans un ménage. Jamais ! Tout cela est si éphémère et artificiel.

Une femme doit avoir une certaine intégrité et un très grand amour-propre. Le respect qu’elle aura pour son gars dépendra évidemment du respect qu’elle se porte à elle-même. Et c’est d’ailleurs sur cette base que l’entourage entier respectera son homme. C’est indéniable !

2– L’INCAPACITÉ À ÉDUQUER LES ENFANTS !

La plus grande partie de l’éducation des enfants est inculquée par leur mère. Il importe donc pour un homme de prendre en compte ce qu’une femme a dans la tête, avant de décider d’avoir une progéniture avec elle. Une femme qui pense que le meilleur moyen de réussir dans la société actuelle est d’être belle ou bien maquillée, est une femme qui n’a encore rien compris à la vie. Celle-là s’assimile à un vulgaire objet de décoration.

Elle ne pourra donc qu’inculquer à ses enfants les mêmes habitudes. Si un homme demande à un chien d’éduquer ses enfants, qu’il ne s’étonne donc pas de les voir marcher à quatre pattes. Une vraie femme doit apprendre à ses enfants le sens de l’effort et du travail. Notamment aux filles. On sait tous pourquoi !

2- L’INCAPACITÉ À S’OCCUPER D’UN HOMME !

Un homme doit épouser une femme qui a une aptitude à s’occuper de lui. Un homme ne courtise pas sa future épouse comme il courtise une simple copine, juste pour une aventure sexuelle. Non! Quand c’est pour le mariage, il faut absolument qu’il l’emmène souvent chez lui. La femme aimée viendrait ainsi passer une semaine ou des weekends avec lui, tout cela afin de l’évaluer. Par là, le gars pourra par exemple savoir si elle sait s’occuper d’un toit, tenir une maison, laver et repasser les vêtements, discuter des sujets pertinents avec lui, s’intéresser à son travail, à ses affaires ; l’aider dans certaines tâches, accueillir ses amis, ses collègues et sa famille ; dresser un lit, et surtout faire l’amour et cuisiner.

Là alors, c’est primordial, la cuisine et le « way » quoi. La femme, c’est d’abord ça. Elles sont trop nombreuses, mes sœurs, ici dehors, qui ne savent pas faire l’amour. Elles n’ont aucun art. Car tellement froides et « lattes » au lit.

En cuisine, certaines ignorent la différence entre un œuf saignant et un œuf doré. Beaucoup d’entre elles ne savent pas ce que c’est qu’un rôti ou un bouillon. D’où l’importance de privilégier les rendez-vous à la maison au lieu d’aller tout le temps dans des restaurants et des tourne-dos. Un homme doit donc éviter une paresseuse, juste obsédée par la vie extérieure.

Petit conseil à ce propos les gars (chuuuttt, c’est un secret !) : pour savoir si une femme est bosseuse hein, il suffit de regarder discrètement ses ongles et la paume de ses mains. Si la paume est trop douce là, genre encore trop molle, et si les ongles sont « longolongo » et artificiels (le genre qu’on colle à mokolo là), brillant comme les marbres du palais présidentiel, paaaardon, fuyez ! Dites-vous que celle-là n’a jamais su tenir un simple balai de sa vie et ne sait pas comment on lave une chemise à l’amidon.

3- L’INCAPACITÉ À AIMER LA FAMILLE DE L’HOMME !

Un homme doit choisir son épouse en fonction du genre de rapports qu’elle a avec sa famille. II ne doit donc pas admettre dans sa propre maison une femme qui va mettre une barrière entre sa famille et lui. La femme, on peut la perdre à tout moment et la remplacer. Alors que les liens avec la famille n’ont pas de début ni de fin. On ne remplacera jamais une famille. Chez nous, ce n’est pas deux personnes qui se marient, mais deux familles qui s’unissent.

Nos familles sont parfois insupportables, difficiles dèh ! Il est donc important pour un homme, avant de s’engager, de savoir si sa future femme sera capable de supporter les caprices de son vieux père, et peut-être le rejet de ses belles-sœurs. Va-t-elle bouder sa belle mère quand elle lui fera quelques reproches ou arrivera chez elle à l’improviste ? Une femme qui plie bagage pour un oui ou pour un non à cause de la famille de son homme ne sera donc que de passage dans la vie de cet homme là.

Femme surprise et heureuse pour une demande en mariage.

 

4- L’INCAPACITÉ À FRÉQUENTER LES LIEUX ET LES GENS « SAINS »

Un homme doit observer les gens et les lieux que sa femme fréquente. Ce qui s’imprime dans la tête d’une femme, vient de son entourage immédiat. Si une femme passe sa vie dans les boîtes de nuits, les débits de boissons, les prêts à porter, les magasins de luxes, les hôtels, les restaurants, entourée de fêtardes et de « cuisses légères », alors, on peut à peu près se faire une idée du genre de femme qu’elle peut être dans un couple.

Un poisson qui provient d’une eau empoisonnée, n’est pas bon à manger. Une femme ne doit donc pas se retrouver tout le temps dans les coins peu catholiques. Elle doit avoir pour fréquentations des gens d’une certaine probité morale ; aller dans les lieux sains, tels les bibliothèques, les centres culturels, l’église, brefs des endroits insoupçonnables et vertueux.

5- L’INCAPACITÉ À SOUTENIR SON HOMME!

Une femme devra faire des problèmes de son gars, les siens et ne pas prendre ses jambes à son coup dès que le navire prendra un peu d’eau. Si une femme n’est pas capable de traverser toutes les situations avec son homme, c’est une opportuniste, une vraie profiteuse dont il faudra très vite se débarrasser. A ce propos, ne dit-on pas chez-nous que lorsque tu adoptes un chien, tu adoptes ses puces ?

Si la femme ne voit que les bons côtés, elle est à fuir très vite. Pour être fixé, un homme doit faire part de temps en temps de certaines de ses difficultés (même quand il n’en a pas hein) à la femme. Juste pour voir sa réaction. La mauvaise femme va toujours trouver que le gars l’embête et va très vite attacher la face dès qu’il lui dira que son salaire n’est par exemple pas sorti ce mois ou que sa tante est hospitalisée.

6- L’INCAPACITÉ À ÊTRE AMBITIEUSE

Un homme choisit sa femme pour ses ambitions. Une femme doit être capable de pousser son gars vers le haut. Elle doit non seulement être une incubatrice d’idées, mais aussi être un soutien dans ses projets. Elle doit savoir dire à son homme quand un projet est bon ou mauvais, avoir le sens de la jugeote… Un homme doit donc éviter une femme qui va constituer un fardeau, qui risque même finalement de le noyer, à cause de ses calculs personnels et de son égoïsme.

Un homme n’épouse donc pas une femme, qui, lorsqu’il fera le bilan de sa vie après quelques années avec elle, ne l’aura pas aidé à progresser, mais plutôt à se ruiner complètement. Car voyez-vous, on ne construit pas sa vie pour sa femme, on la construit avec elle. Celle qui arrive là, « cougna cougna » , avec un large sourire, quand un homme a déjà tout fait et bâti, ne l’aimera pas ! Elle n’est pas du tout ambitieuse, mais au contraire calculatrice et profiteuse. Une vraie femme « construit » avec son mari !

Femme seule et triste.

VOYEZ-VOUS MESDAMES, LE MARIAGE N’EST PAS UN JEU…SOYEZ DES CAPABLES.

Mes soeurs chéries, le mariage, c’est une école hein. Éh oui! Bon, l’homme devra aider sa femme aussi. Je n’ai pas dit qu’il doit croiser les bras et attendre qu’elle soit un ange. Non ! Qu’un homme ne s’attende donc pas forcément à trouver une femme qui soit parfaite, mais évidemment, il doit prendre chez lui celle qui sera tout de même apte à s’améliorer durant le temps de vie ensemble.

Quand j’eu terminé d’expliquer cela à ma collègue, elle m’avoua alors qu’effectivement, tout ce que je venais de dire la décrivait totalement. Elle est une bonne  « incapable », comme beaucoup d’autres Camerounaises. D’ailleurs, elle n’aimait vraiment pas son gars, mais tenait juste à se marier avec lui pour sa carrière professionnelle de traductrice internationale. Voilà d’ailleurs pourquoi elle ne s’impliquait pas assez dans leur couple.

Donc, elle ne regrette vraiment pas qu’il ait annulé le mariage. Sa crainte est plutôt qu’elle ne soit plus nommée Directrice comme prévu, vu que le boss conditionnait ce nouveau poste à son statut marital ! Ah les femmes ! Vous me dépassez, onong ! Vous comprenez donc pourquoi il y a tant de célibattantes au Kamer nor?

       Fabrice NOUANGA

The following two tabs change content below.
Fabrice NOUANGA

Fabrice NOUANGA

Bonjour chers tous! J'exerce comme professeur de français Au Cameroun, mon Mboa. Par ailleurs, je suis écrivain et me passionne donc tant pour la lecture et l'écriture. En fait, au Mboa, nous sommes vraiment formidables, car nous avons nos habitudes particulières et nos attitudes singulières. Dans les "mboattitudes", je passe à ma façon hein, ces attitudes du Mboa au scanner. Mondobloguement vôtre!!!

2 thoughts on “Les incapacités des Camerounaises qui les maintiennent « célibattantes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *