Les hommes n’ont rien dans le cœur, ils ont tout en bas!

La semaine dernière, une jeune compatriote rencontrée sur Facebook, et membre d’une ONG en Europe, est arrivée pour une conférence au Kamer, foulant ainsi le sol du Mboa pour la toute première fois. Ce dimanche, je l’ai invitée à petit-déjeuner chez « mamy makala », car elle m’a longuement exprimé son désir de manger du BBH (beignets-bouillie-haricot). Pendant que nous petit-déjeunions, naturellement, je me mis à lui faire des avances. Mais, curieusement, je remarquai que sa mine s’était subitement transformée. Elle m’exprima alors son indignation et sa déception sur les hommes camerounais. En fait, à peine accorde-t-elle une toute petite minute à un homme qui la drague, que celui-ci lui fait tout de suite la proposition indécente et malsaine d’aller passer la nuit avec elle.

Évidemment, je lui donnai entièrement raison. Et pour paraphraser les paroles de la chanteuse ivoirienne Savan Allah, en amour, les hommes kamer n’ont vraiment plus rien dans le cœur, ils ont tout en bas, .

Mais je peux comprendre le désarroi de ma jeune sœur Mbenguiste, qui n’a pas du tout vécu dans son vert-rouge-jaune natal. Elle ignore carrément, les tristes réalités du pays. Elle ne sait donc pas que, chez nous, beaucoup d’hommes traitent les femmes avec tellement de mépris, qu’ils finissent parfois par les considérer, comme de simples « objets » de plaisirs, avec lesquels ils peuvent sexuellement jouer? Ben oui!

LES HOMMES, DE VRAIS BOURREAUX SEXUELS?

À observer le comportement de mes chers compatriotes au quotidien, lorsqu’il vont vers les femmes, leur faire la cour, on dirait que ces femmes, ont été créées pour eux, afin d’être éternellement à leur service sexuel. Ils en ont fait une priorité. Une bonne majorité d’eux,  ne cherchent effectivement les femmes que pour les « baiser », comme eux mêmes le disent entre eux. On dirait que ce que Dieu leur a gracieusement offert dans le pantalon, est un « fouet » dont il faut absolument se servir sur les femmes. Des plus jeunes aux plus vieilles, les femmes ne cessent donc toujours de finir en missionnaire…que dis-je, en soumissionnaire dans les lits de ces bourreaux, qu’elles ont parfois pourtant elles même attirés, à travers leur accoutrement indécent et provocateur.

Écoutez leurs conversations au quotidien. Faites un tour là où ils parlent des femmes. C’est tout simplement ahurissant et insupportable pour les âmes sensibles. Que n’allez vous pas entendre? Nous avons ainsi trouvé tous les verbes insalubres et salissants, pour désigner nos pratiques libidineuses: « baiser », « piner », « nyass », « mbinda », « croquer », « fouetter », « cogner », « manger », « couper », « pimenter la sauce »…Et que sais-je encore? La liste peut se poursuivre jusqu’à l’éternité. Quand un homme a donc eu la « chance » d’atteindre cet objectif, entre copains, les commentaires sont souvent chauds: « Gars, j’ai pu « fouetter » la mince chose là hier dis-donc » ; « C’est bien ! Moi j’ai finalement pu « nyass » la grosse là tout à l’heure massa » …Sottises, vous dis-je ! Ces attitudes indigestes, resteront le tombeau de nos illusions manichéennes.

QUE DE MÉPRIS POUR LES DAMES!

Réputées « sexe faible », les pauvres femmes sont donc parfois obligées de céder et d’accepter ces exigences et ces caprices sexuels de leurs « maîtres ». Il faut alors voir quand ces dames sortent de chez elles, comment elles se sentent comme des paquets de viande hachées ou comme des gentils « Toutou », que ces Messieurs ne s’embarrassent pas de siffler et d’interpeller impoliment dans la rue, avec un mépris sans pareil, à tue-tête comme des maîtres à leurs chiennes. Ils vont ainsi utiliser, toutes les stratégies et toutes les astuces pour atteindre leur objectif malsain. Comme si, sans le sexe, ils ne valaient carrément plus rien et ne pouvaient dûment plus exister! De la manière la plus abjecte qui soit, les femmes deviennent ainsi l’objet de nos fantasmes obscurs, nous conduisant à croire des inepties, favorisant la perpétuation de notre domination masculine. Que non!

QUE D’HUMILIATIONS!

J’imagine tous les jours, avec grande peine, le calvaire de certaines qui se sont mariées. Oui, celles qui ont eu « le privilège » de s’appeler Mme Untel. Outre les humiliations quotidiennes, certaines d’entre elles doivent subir tous les jours de graves violences physiques, verbales et morales, simplement pour qu’elles « libèrent ». Celles là, elles aussi ne vivent donc que et ne se définissent qu’à travers le mariage…sexuel. Une fois dedans, certains hommes les chosifient, les instrumentalisent, les méprisent et les dénigrent. Ils ont un but ultime : les « baiser » et satisfaire leurs appétits sexuels, car ils sont toujours insatiables et insatisfaits et finissent donc par les traiter comme ces femmes des films pornographiques, de vraies « femmes objets », véritables « machines sexuelles »

Ils se révèlent ainsi irresponsables, odieux, incontinents, infidèles et immatures -Que les Hommes excusent mon insolence- Et ils finissent par abandonner les femmes « baisées », comme de vieilles serpillières après usage accéléré, dans un lit mal dressé. Pire, mes chères sœurs, une fois « fouettées » sexuellement, deviennent aigries, fanées, sucées et reléguées au grenier, puis, remplacées par d’autres « chairs plus fraîches». Tout simplement pitoyable !

Messieurs, LES FEMMES NE SONT PAS DES « OBJETS »! APPEL A PLUS DE RESPECT ET DE CONSIDÉRATION S.V.P!

J’aimerais donc dire, à ces hommes, qui ternissent ainsi l’image des femmes, que celles-ci resteront à jamais, malgré leur naïveté et leurs faiblesses légendaires, le socle de l’humanité. Les dénigrer, les humilier, les violenter autant, juste pour le sexe, restera toujours une lâcheté, un « crime contre l’humanité ». Qu’ils comprennent que, les femmes ne sont pas uniquement faites que pour leur écarter largement les jambes. NON ! Trois fois NON ! NON ! NON !

Elles ont de la dignité et de l’intégrité. Elles ont de la valeur ! Elles ont de la personnalité. Et méritent donc RESPECT et CONSIDÉRATION! Que les hommes, fassent retrouver l’amour de soi, cette dignité, cette fierté, cette notoriété, qui force le respect aux femmes, leurs épouses, leurs filles, leurs mères. Mais, que les femmes elles aussi, sachent bien que, « Le respect ne se donne pas, il se mérite ». Parce qu’une femme, ça demeure un HOMME et non un animal, simple objet de plaisir ! De grâce, messieurs, ne dominez plus aussi sexuellement vos semblables. Aimons-les femmes et reconnaissons-leur les droits qui sont les nôtres. Et je le proclamerai jusqu’à ma mort, les femmes ne sont pas nos objets sexuels !

Redonnons aux femmes leur dignité!

Les hommes ont grand intérêt à respecter la femme, et devraient considérer la sexualité, comme un acte pur et normal, qui doit se faire dans les règles de l’art. La femme a le devoir de satisfaire son homme au lit. C’est vrai. Mais à condition que tout se passe en toute dignité et en toute complicité! Que les hommes cessent de reluquer les femmes et de les prendre pour du bétail. Parce que, chers  messieurs, même si on ne dit rien à une femme, la simple façon  qu’on la regarde veut tout dire… Ne soyons donc pas des hommes de Cromagnon et respectons les dames! Car, désormais, les femmes veulent s’approprier ce que nous leur avons toujours sciemment retiré: la dignité et l’estime!

Courroucée, mon amie mbenguiste m’a alors dit qu’à ce rythme, c’est vraiment la première et la dernière fois qu’elle venait au Cameroun. Et que pour la semaine qui lui reste encore au pays, elle préfère éteindre son téléphone et rester discrètement quelque part, pour éviter de subir les affres des bourreaux…sexuels qui l’entourent!

Fabrice NOUANGA

Contact WhatsApp: +237694658721

 

The following two tabs change content below.
Fabrice NOUANGA

Fabrice NOUANGA

Bonjour chers tous! J'exerce comme professeur de français Au Cameroun, mon Mboa. Par ailleurs, je suis écrivain et me passionne donc tant pour la lecture et l'écriture. En fait, au Mboa, nous sommes vraiment formidables, car nous avons nos habitudes particulières et nos attitudes singulières. Dans les "mboattitudes", je passe à ma façon hein, ces attitudes du Mboa au scanner. Mondobloguement vôtre!!!

2 thoughts on “Les hommes n’ont rien dans le cœur, ils ont tout en bas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *