Les Camerounais(es) ne savent vraiment pas aimer

J’entends beaucoup de Camerounais (ses) se plaindre de l’amour. Il ya tellement de femmes et d’hommes dont les histoires d’amour se terminent toujours si mal. Tellement de gens tombent sur des personnes qui les rendent malheureux (ses) et les font tant souffrir…

Je me pose tous les jours la question de savoir si l’amour est –il finalement une question de chance au Cameroun? Que déceptions! Que de douleurs! Que de séparations! Mais d’où vient même le problème? En fait les Camerounais(es) ne savent pas AIMER.

J’ai fini par comprendre que nos échecs en amour sont simplement dus au fait que dans le choix de nos relations amoureuses, très peu de personnes, il faut le dire, s’engagent sans véritablement savoir ce qu’ils attendent de l’Amour.

Très peu s’engagent, sans réellement être prêts pour mener à bien un amour durable.

Très peu s’engagent, sans vraiment connaitre quel type de personne les attire.

Très peu de personnes s’engagent, sans réellement bien choisir l’élu(e) de leur cœur.

Voyez-vous, on s’engage tellement au Cameroun, sans réfléchir avant; sans critères véritables, sans être prêt à construire, sans penser à s’épanouir.

Homme triste en amour…, Crédit photo: Camer.be

Pourtant, pour réussir sa relation d’amour, il est impératif que les Camerounais sachent qu’il ya des choses à proscrire absolument.  Nous echouons lamentablement dans nos histoires de cœur à cause des raisons suivantes:

 

1- NOUS AVONS TROP DE FAUSSES VISIONS DE L’AMOUR.

Chez nous, très souvent, les échecs amoureux proviennent des fausses images de l’amour que nous avons. On s’est tellement fait dans nos têtes de fausses idées sur l’amour qu’on vit finalement dans les rêves.

Il y’en a qui veulent que l’amour soit tout de suite passionnel, tellement intense.

D’autres veulent qu’il soit tellement émotionnel, une espèce de flamme qui brûle de façon vive.

Il y’en a qui rêvent qu’il soit tellement fusionnel, en voulant à tout prix que l’autre vive uniquement collé à eux sans plus penser à rien d’autre.

Toutes ces fausses visions de l’amour conduisent naturellement à l’échec et donc à la souffrance. On ne vit pas l’amour dans les rêves ! Revenons même souvent à la réalité non! Ce ne sont pas les choses des séries brésiliennes hein.

 

 

2- NOUS NE SAVONS PAS CE QU’IL FAUT REELLEMENT ATTENDRE D’UNE RELATION.

Voyez-vous, il y a des gens qui se lancent dans les relations amoureuses sans sincèrement savoir ce qu’ils attendent concrètement de ces relations. Ben non, l’amour n’est pas un jeu.

Il faut absolument se demander ce qu’on veut concrètement.

Il faut donc pouvoir se poser quelques questions personnelles et sincères avant de se lancer.

Est-ce qu’on cherche à combler un vide ou des manques affectifs ?

Ou bien encore, est-ce que qu’on a besoin de se sentir reconnu(e), de se sentir exister, de s’affirmer?

Est-ce qu’on veut paraitre et avoir de la valeur à ses propres yeux et aux yeux des amis et de sa famille ?

Ou simplement, (et c’est ce qui arrive le plus chez nous), est-ce qu’on cherche un certain confort matériel ou financier, l’argent, les cadeaux, le statut social?

En sachant donc ce pourquoi on s’engage, il est clair qu’on vivra «mieux» sa relation amoureuse. Mais chez nous, on se lance comme ça vaguement, comme des moutons, sans objectifs hein.

L’amour n’est pas une distraction.  Il faut toujours savoir pourquoi on se lance dans une relation amoureuse.

 

 

3- NOUS NE SAVONS PAS CHOISIR NOUS-MÊMES L’ELU(E) DE NOTRE CŒUR.

J’entends des gens dire tout le temps : « Moi je ne sors qu’avec des personnes qui me font souffrir ! Je n’ai pas de chance ». Mais je dis hein, comment les choisissez-vous dis donc?

Malheureusement les Camerounais (ses) ne prennent garde à aucune précaution pour choisir leur partenaire. Ils écoutent tellement les autres.Quand ce n’est pas la famille, ce sont les amis qui décident avec qui on doit être.

Pourtant, c’est nous-mêmes qui devons être maîtres de ce que nous désirons. On n’a pas à nous juger dans nos choix et surtout personne n’a à nous indiquer avec quel genre de personne nous devons nous mettre. Jamais!

On n’est pas là à vouloir transformer l’autre  pour plaire aux gens hein. On le prend tel qu’il est. Que les gens cessent donc d’influencer et de diriger nos choix. Ayons donc un minimum de personnalité quand nous nous engageons dans une relation amoureuse.

Femme seule et triste en amour. Crédit photo: friends.fr

 

 

4- NOUS NE SAVONS PAS INTEGRER NOS PARTENAIRES DANS NOS VIES.

Je ne comprends pas les Camerounais (ses). Une fois dans une relation, ils deviennent si égoïstes et continuent à vivre comme s’ils étaient encore tout seuls.

Pour entrer dans une relation qui dure et qui réussit, il faut apprendre à « quitter » certaines pensées antérieures dans lesquelles nous sommes parfois enfermées.

On ne doit pas vivre avec notre partenaire comme si nous étions juste entrain d’essayer et que peut-être il ya quelqu’un de mieux qui nous attend. On agit souvent là, comme si l’amour était un immense supermarché dans lequel on peut choisir comme une marchandise, la petite ou le gars qui nous conviendrait le mieux…. Non! On ne tâte pas en amour. Mouillé, c’est mouillé.

Un amour ne peut vivre et durer que si chacun se sent écouté, respecté et pris en compte. Patiemment, il faut apprendre à découvrir l’autre, tel qu’il est, à dialoguer avec lui pour apprendre à connaître et accueillir ses goûts et ses envies, ses projets de vie, ses intentions à long terme…Simplement, nous devons l’intégrer dans notre vie.

 

 

 

NOUS NE SAVONS TOUT SIMPLEMENT PAS AIMER

La plus grande chance, dans toute relation amoureuse, est de pouvoir apprendre à aimer. C’est un vrai challenge !

Malheureusement les Camerounais (ses) ne savent même pas aimer. D’ailleurs, certains n’ont même carrément jamais aimé.

Pourtant, c’est en s’exerçant à faire du vélo qu’on apprend à bien rouler en équilibre et longtemps ; c’est donc aussi en s’exerçant à aimer, sans faux-semblant, sans hypocrisie, sans mensonge, sans intérêt,  sans escroquerie,  sans infidélité,  sans trahison. .. qu’on apprend à aimer et à être aimé(e) en vérité.

Cheminer et grandir ensemble, dans l’amour, sans se détruire, s’étouffer ni se fondre en l’autre, s’apprend, jour après jour.

Les échecs en amour ne doivent donc pas être des obstacles. Même si ces échecs et ces déceptions font parfois terriblement souffrir, ils doivent plutôt nous servir de tremplin pour apprendre à approcher la vérité de l’autre en se débarrassant de nos illusions et de nos projections.

Ils doivent surtout nous aider à comprendre qu’on ne doit aucunement pas se lancer à la légère dans l’aventure passionnante d’une relation amoureuse, comme beaucoup de Camerounais(es) le font là dehors. Pourquoi se plaindre alors?

Un amour vrai doit absolument tourner les deux partenaires vers l’avenir, la même direction pour ainsi durer toute une vie…

  • C’est cela le vrai Amour! Donc, cessons de penser que nous n’avons pas de chance en amour, car c’est à nous mêmes de chercher cette CHANCE en apprenant tout simplement à vraiment aimer.

Fabrice NOUANGA

8 commentaires sur “Les Camerounais(es) ne savent vraiment pas aimer

    1. Pourtant il y a encore plein de choses à dire hein Benedicta. Et les Togolais (es) alors? Ils sacent au moins aimer? Car nous là, hum!

    1. Amourologue hein Salma? Ça te rate. Hum tu parles de laquelle des partenaires? J’en connais plusieurs oh. En tout cas, moi je sais qu’au Cameroun l’amour c’est un vrai jeu, une distraction. Justement, un peu comme au loto quoi. C’est la chance, onong!

  1. Bien d’accord.
    Aimer mon Kamer, et donc attendre de lui qu’il lâche un mot ou même un signe d’amour c’est comme traquer le Rayon Vert: on sait que ça existe (du moins on est presque sûre), qu’il va falloir une patiente infinie , une concentration absolue, ne jamais dévier le regard de l’horizon, avoir une chance incroyable, être ultra rapide car ça passe en un quart de seconde, et avoir une mémoire en béton pour immortaliser le fugace moment de gloire pour le restant de ses jours.
    Tout ceci alors que personne ne vous croira quand vous évoquerez son existence, du rêve plein la voix.
    U yinba me . Izzy

  2. Les camerounais de grands manipulateurs. C’est le 2ème que je rencontre et je retrouve les mêmes défauts (mytho. Narcissique ) etc ils ne pensent qu’à leur bien être. C cher payé de tomber amoureuse d’un camerounais. Stop. Arrêtons avec ce genre d’individu.

  3. bonjour
    moi aussi je viens de sortir de l’enfer avec un camerounais rencontré en France, un mytho, pervers narcissique. Il me paraissait différent des autres avec de beaux discours et une certaine classe. Par amour, Je l’ai fait venir chez moi. Malheureusement après 2 ans 1/2 de vie commune, j’ai compris exactement comment il était réellement. Il faisait en sorte de me couper de mes amis, de ma famille, de mes enfants plus particulièrement, m’interdisait d’être poli et joviale, me faisait constamment des scènes de jalousie, il faisait en sorte de créer des disputes pour après me faire culpabiliser. Je n’étais plus moi même, il trouvait des excuses pour ne participer à rien financièrement. Il se servait de la religion et de son fils pour mener ces doubles, triples … vies. C’était un macho même sexuellement prenant régulièrement des excitants.
    Mais un jour j’ai découvert un portable planqué dans sa voiture et la enfin j’ai ouvert les yeux, il me manipulait depuis le début se servait de moi et de ma gentillesse, m’avait promis mont et merveille enfin que du pipo, et que là il était entrain de nouveau à attraper d’autres victimes, sur des sites de rencontre et ailleurs, en fait il avait des femmes de partout. et était au chômage depuis 1an 1/2. Sa vie n’était qu’un tissu de mensonge, et de rêve.
    Aujourd’hui je reprends goût à la vie, je m’occupe enfin de moi. JE SUIS ENFIN LIBRE, et sortie enfin de ce cauchemar
    TOUT CE QUE JE PEUX DIRE C’EST QU’IL NE ME MERITAIT PAS.
    ET LES FEMMES SUR LES SITES DE RENCONTRE FAITENT BIEN ATTENTION UNE LION RODE

  4. T’a dit la verité. Peut etre le polonais(es) ne savent aimer non plus? Je suis une polonaise et j’ai rencontrée un camerounais en France. On a été en couple plus que 2ans. Sans me preparer avant et savoir quelle est la culture et traditions, l’éducation dans votre pays je me suis tombé amoureuse à quelqun de bien. Entre nous Il avait beaucoup de différences culturelles en disant Le rôle de la femme dans la famille et les coutumes etc..On n’a pas fais les devoirs. Aucun d’entre nous n’a défini nos attentes et nous ne nous sommes pas fixés un objectif commun. Nous n’avons pas travaillé pour apprendre à nous connaître et essayer de résoudre les conflits et les différences croissants. Cela a entraîné l’insécurité, la souffrance, la frustration. c’était le début des pires changements nous avons eu l’amour encore mais les malentendus ont grandi. les amoureux ne se parlent pas et ne s’écoutent pas les uns les autres. Nous pensons que ce sera en quelque sorte. Vous ne pouvez pas changer votre personnage! Sous l’influence de l’expérience, nous pouvons le façonner. Il n’est pas facile pour une femme polonaise d’être avec un camerounais, les hommes sont un peu dominants un peu égoïstes. Ils disent qu’ils veulent discuter, mais ils peuvent dominer le dialogue et tout savoir. D’un autre côté, ils se sentent et ils peuvent être aimants et merveilleux. Les femmes comme moi dans ma culture sont fortes et indépendantes. Peut-être qu’ils traitent aussi les maris comme des fils. Comme vous pouvez le voir, l’amour n’est pas de la couleur, mais comme une graine d’affection profonde, il est nécessaire de travailler sur l’amour pour ne pas perdre quelque chose de merveilleux et pour tout la vie. Mes parents passent 50 ans ensemble et font des erreurs comme tout le monde mais ils s’aiment encore. Donc peut etre nous tous nous ne savons pas aimer, mais nous pouvous toujours apprendre, Il n est jamais plus tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *