Amours à distance, amours de souffrance

J’ai reçu ce week-end, la visite d’une amie et voisine se sentant à bout de nerf. Voilà trois ans et demi qu’elle est en « couple » avec son fiancé. Mais depuis un an trois mois à peu près, elle vit à de milliers de km de lui, car parti pour le Canada pour un détachement dans une organisation internationale. D’ailleurs, leur mariage prévu au mois de décembre prochain a tout simplement été annulé, à cause de cette longue distance. Apparemment, elle l’aime énormément. C’est lui qui lui donnait sur place ses moments de bonheur, mais c’est aussi pour lui qu’aujourd’hui elle est malade et détruite. C’est vrai qu’ils s’appellent et discutent régulièrement, mais elle a de plus en plus ce besoin énorme d’être tout près de lui. Visiblement, la pauvre souffre.

Eh oui, la jeune dame est malheureusement tombée dans une véritable dépression et sort même à peine d’une hospitalisation pour un ulcère d’estomac lié à une anorexie vomitive. Elle m’avoua alors qu’elle est rentrée dans un cercle infernal où elle cherche à être la femme parfaite à distance, pour que le cœur de son amoureux ne soit pas pris par une autre là où il se trouve…

Après l’avoir consolée et pris dans mes bras, j’ai vraiment été obligé de lui cracher clairement ce que je pense de ces amours à distance. Qu’elle me pardonne ! Malgré qu’il existe de nombreux avantages et de raisons d’entretenir sa relation virtuelle, s’être engagée dans une idylle à distance peut désormais s’avérer très dangereux et inutile pour elle. Moi je n’y crois sincèrement pas. Je n’y croirai même jamais. Pour moi, ce sont des fantasmes absolument voués à l’échec. Je le dis et je l’assume. Et pourquoi ? Parce ce que dans une relation à distance, la souffrance est reine.  Voici pourquoi :

 

 
1- Il est impossible de se voir régulièrement et de faire l’amour passionnément

 

 

Sérieusement, de vous à moi, comment peut-on réellement vivre et aimer une personne qu’on ne voit et ne touche jamais physiquement? C’est vrai que les avancées de la technologie nous facilitent énormément la vie, en permettant aux uns et aux autres de communiquer à temps et à contre temps malgré les milliers de kilomètres. Malheureusement, les logiciels de chat vidéo ne pourront jamais, au grand jamais, remplacer une présence physique hein. On a beau tenter de minimiser cela par une communication renforcée, mais l’absence se fait toujours et se fera toujours ressentir. Rien à faire. Quand on est habitué à vivre avec sa moitié à côté de soi, à voir son chéri-coco presque au quotidien, il y a sécrétion des hormones puissantes telles que l’adrénaline ou l’ocytocine (l’hormone de l’attachement) qui donnent forcément envie de faire l’amour. Prouvé !

baisers et câlins entre amoureux classiques. Crédit photo:Ales Kartal, pixabay.com

Hélas, les amoureux virtuels n’ont pas cette « chance ». Ils veulent vraiment me faire croire que branler en regardant sa dulcinée se doigter sur Skype ou sur WhatsApp leur suffirait? Je ne crois pas. Bon, le pire, ce n’est pas tellement le manque de sexe hein, mais c’est surtout le manque de câlins dans les cheveux, de petits baisers sur les joues, de caresses romantiques, bref, le manque de ces petites attentions du quotidien, quasiment incontournables pour un couple! Ce sont là les grands absents d’une relation vécue à distance.
Résultat inévitable : connaissant les kamers et l’infidélité, l’un des partenaires finira donc par tromper l’autre. Et sauver son couple après une infidélité, c’est très très compliqué hein…

 
2- Bienvenue la cruelle solitude et le pernicieux ennui

 

 

Ce n’est un secret pour personne hein. Quand on se met en couple, c’est surtout parce qu’on se sent trop seul. On aimerait donc sentir la présence de quelqu’un à ses côtés. Normal ! Il y a forcement des journées, où on aimerait tellement pouvoir dire à l’autre : « Chérie, tu peux venir cet aprèm’ ? Ça me ferait trop plaisir de te voir et de passer du temps avec toi ce soir! Mon amour, tu pourrais venir déjeuner avec moi ? ». Vous voyez donc que vivre si loin de l’autre n’est pas aussi simple. Cessons de nous leurrer !

À des milliers de km, il est absolument impossible d’avoir la présence réconfortante et câline de l’être aimé quand on n’en a le plus besoin. A distance, impossible de trouver des bras chauds, doux, sensibles quand on est triste, quand on a besoin d’aide, quand on veut être là pour l’autre. Quelle galère ! On se sent ainsi terriblement seul.

Le plus triste alors c’est quand on est invité dans les évènements comme des mariages ou des anniversaires, et qu’on sort avec des amis ou des copines en couple ou que l’on croise des amoureux classiques, main dans la main ou mains autour des hanches. C’est le chaos. La solitude dépressive à ce moment là vous détruit silencieusement et finit par vous tuer. Onong !

 

 
3- Le cerveau tourne à mille à l’heure et le cœur parle tout seul

 

 

Il est clair que dans une relation à distance, le cerveau des amoureux virtuels et leurs cœurs subissent un interrogatoire féroce. Ils finissent toujours par s’emballer, tout simplement parce que les amoureux se posent mille questions par seconde :
« Elle/il est où maintenant? Elle/il fait quoi en ce moment ? Avec qui est-elle/il là ? Pourquoi elle/il ne répond pas ? Pourquoi elle/il est toujours avec ce Fabrice/Nadine sur toutes les photos ? Est-ce qu’il/elle pense même à moi éh ? Est-ce que je lui manque souvent ? Est-ce que je perds mon temps avec lui/elle ? Est-ce qu’il/elle me trompe là-bas ? Est-ce qu’il/elle va en avoir marre de m’attendre ? Est-ce que…  » Un vrai supplice !

La tête des deux partenaires est donc sans cesse pleine d’images et de pensées négatives. Dans une relation à distance, le moindre commentaire de Fabrice ou de Nadine sur le profil Facebook de la dulcinée ou du prince charmant d’autrui sera repéré, analysé et amplifié. Il pourrait lui/la faire péter un câble ou même le/la rendre fou/folle.

Le couple finit alors par entrer dans un cercle vicieux de la paranoïa, de la jalousie, de l’incertitude, du doute et du pessimisme. Une vraie souffrance !

Homme solitaire et pensif. Credit photo:hurbercfoto,pixabay.com

 

 

4- Les deux partenaires deviennent de vrais esclaves des réseaux sociaux

 

 
Rien ne rend plus esclave aux services de messagerie et aux réseaux sociaux comme une relation à distance. C’est la mort. Chaque partenaire a au moins un compte partout : Whatsapp, Snapchat, Instagram, Viber, Palmchat, Facebook Messenger, Tribe, Skype et que sais-je encore ? Le couple virtuel va ainsi passer 52semaines/52, 7j/7 et 24h/24 derrière un androïde ou sur une tablette, à envoyer des messages, des audios, des vidéos, à écrire et dire les mêmes choses, à faire des projets pour « quand on se reverra mon cœur ». A un moment ça devient chiant à mourir, y’a rien à faire, on n’a plus rien à se dire, on s’ennuie ensemble. Les mêmes phrases en boucle, encore et encore…

Eh, esclaves virtuels. Relevez vite vos têtes toujours baisées là ! Allez vivre la vraie vie dehors dis donc! Je me moque un peu, c’est volontaire!

Mais mine de rien hein, les services de messagerie et la distance, ça force le couple à devenir créatif jusqu’à, à devenir de vrais showrunners. On verra alors des gars qui deviennent scénaristes à force de raconter à leurs chéries virtuelles leurs journées pleines de rebondissements et d’émotion, agrémentées de photos prises à temps et à contre temps. Et l’horreur de ces couples en perdition, ce sont ces rendez-vous souvent forcés ou manqués : «Bon mon bébé, on se parle ce soir ? Ben non mon lapin… J’ai autre chose au programme.» Et voilà, c’est l’embrouille. Puis le silence radio, puis la livraison des bouquets de fleurs et des bisous par émoticons… Quelle punition ! Et si le gars n’arrive pas à divertir sa go, et qu’il ne prend pas non plus de plaisir à lui parler: Game Over. Love is Goooooooooooooooooone !

 

 
5- L’amour à distance fait énormément dépenser et ruine financièrement

 

 

Ah ben oui hein, quand on décide de tomber amoureux à distance, il faut se préparer à dépenser énormément. Ce n’est pas souvent beau de parler d’argent et d’amour, mais l’argent, c’est le nerf de la guerre dans une relation à distance! Il faut gérer les dépenses de la téléphonie, d’Internet, du transport, des besoins personnels de l’autre. Une vraie galère. Alors là par amour, on risque de mettre toutes ses économies dans le virtuel. Impossible d’y résister. Et quand la « petite » vit à Kaboul, Washington ou Melbourne et que le gars est à Maroua, Douala ou Yaoundé, les vols, ce n’est pas gratuit hein, il faut saigner pour qu’elle vienne souvent passer les vacances avec lui ou qu’il se déplace la voir où elle réside.

Il y a des courageux qui décident quand même de de prendre le risque. Le gars se sacrifie toute l’année. Le sacrifice de l’amour « pour lui faire plaisir ». En tout cas, quand on veut on peut… On est donc obligé de manger des pâtes ou du tapioca pendant 10 mois pour payer un billet d’avion. L’amour est aveugle.

 

 

RELATIONS À DISTANCE, UNE VRAIE UTOPIE

 
Voyez-vous, entretenir une relation amoureuse à distance demande donc beaucoup de courage et de sacrifice. C’est vraiment trop compliqué et moi je crois que c’est vraiment une perte de temps tant les inconvénients et difficultés sont présents.
Alors, même si on se sent terriblement seul et en manque d’amour… Même si on l’aime passionnément de tout son cœur, il est mieux de ne pas se projeter dans de telles relations et de s’y engager sans objectifs…
Car au finish, elles finissent toujours par plonger les amoureux dans un mauvais état, tant physique que psychologique…Certains trouveront peut-être que je suis excessif. Mais la réalité est bien là, il faut pouvoir l’accepter. Il faut surtout cesser de rêver…les yeux ouverts. L’amour à distance est voué à l’échec.

 

Fabrice Larry NOUANGA

 

2 commentaires sur “Amours à distance, amours de souffrance

  1. Très belle analyse qui amene encore et surtout à s’interroger sur ce besoin « nouveau » de trouver l’amour ailleurs dans le virtuel? Est-ce que les « vraies » relations ont échoué aussi? Je crois pour ma part que chaque couple gagnerait à un moment ou un autre de vivre cet amour a distance: Il y aura peut être plus de créativité, moins de routine et les retrouvailles seront très hot!

  2. Fabrice, Je ne partage pas totalement ton « catégorisme » car il y a plusieurs relations qui ont commencé à distance mais qui se sont terminées par le Grand Amour. Bref, c’est un sujet relatif dans la mesure où toutes les histoires d’amour (réelles ou virtuelles) ont toujours été totalement différentes les unes par rapport aux autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *