Attention, il est très dangereux de rester sans « faire »…

NB: article destiné aux adultes sexuellement actifs et aux couples responsables, fidèles et normalement constitués.

 

La carence, le manque, l’abstinence sexuelle volontaire ou involontaire, est un problème réel pour les hommes et les femmes Kamers déjà sexuellement actifs. Absolument ! Quand l’absence d’opportunité, en couple ou pas, de mener une vie sexuelle active se fait sentir, il y a effectivement de quoi s’inquiéter hein.

 

Généralement, la détresse physique, mais encore plus sexologique et psychologique n’est pas loin, onong. Il est donc clair, une vie sans sexe avec autrui, quand on en souhaite une, voilà réellement de quoi possiblement vivre un calvaire pour ceux et celles qui ont déjà la pratique sexuelle. Alors de grâce, faites l’amour.
Quitte à me répéter, je le redis encore : la sexualité fait partie intégrante des besoins fondamentaux de l’être humain. De ce fait, de ne pas être en mesure d’assouvir cette quête de sexe avec d’autres peut assurément conduire à la souffrance. Les tensions ressenties par une insatisfaction sont alors réelles et davantage manifestes selon la durée et le contexte de la privation.

Il faut éviter ce genre d’attitude avec son en couple. Faites l’amour mes gens.

 

Les dangers, quels sont-ils ?

 

1- La mauvaise humeur et le stress permanent

 

Bougonner, ça vous dit quelque chose ? Oui, le manque de sexe fait bougonner. Il a pour effet, chez plusieurs, de faire varier l’humeur, voire même d’augmenter le niveau de stress. La tension sexuelle perdurant, il peut devenir difficile de catalyser cette demande physique autrement. Manque de sommeil, douleurs physiques, courbatures musculaires peuvent également être justifiés par la corrélation mal de sexe/mal partout !

 

Généralement, les gens actifs, mais sans rapports sexuels sont souvent très nerveuses et de très mauvaise humeur. Surtout les femmes. Tout ce qu’on peut leur dire les énerve. Ce genre de personnes deviennent très souvent aigries et acariâtres. De grâce, faites attention et faites l’amour les gens.

 

Sans surprises, le manque de sexe entraîne de la frustration et donc, un surplus de stress. Des études ont montré que les personnes qui n’avaient pas de relations sexuelles régulières avaient une pression sanguine beaucoup plus élevée que les personnes ayant eu une relation sexuelle récente.

 

 

2- La solitude ambiante et l’ennui

 

Bien sûr que la carence sexuelle mène à la baisse de confiance en soi et, par conséquent, à l’isolement s’y rattachant. Eh oui hein. L’autocritique, l’apitoiement, le dénigrement découlent du fait de ne pas être apte à combler ce besoin qui nécessite la présence d’un tiers. On se sent alors très souvent trop seul. Et bienvenue l’ennui total. Lorsqu’on est l’un de ces désespérés du sexe, très facile de se faire « matcher ». La solitude vous envahit et finit par vous rendre malade.

Femme toute seule et apparemment tristeZ

 

3- Le système immunitaire vulnérable

 

L’es scientifiques disent que l’activité sexuelle renforce le système immunitaire. Alors logiquement, le contraire semble inévitable si l’on est privés de sexe. Il semble que les personnes faisant l’amour une à deux fois par semaine vérraient la production de l’immunoglobuline s’élever de 30%.

 

Cette dernière représente la première ligne de défense corporelle contre les virus et les bactéries. Donc ne pas faire l’amour régulièrement peut exposer notre corps à des maladies graves hein. Faut faire gaffe.

 

 

4- Baisse totale de la libido

 

La libido, pour ceux qui ne le savent pas, c’est le désir sexuel. Il paraît donc que, ne pas faire l’amour, peut faire totalement faire baisser cette libido. Ceci n’est entièrement pas vrai oh. Mais, certains experts ont défini que l’activité sexuelle régulière était une façon de « faire du feu » de notre libido et qu’au contraire, une période d’abstinence diminuerait le désir sexuel. Donc, rester sans trop faire là, peut carrément rendre les femmes « frigides » et les hommes « impuissants ». Dans tous les cas, on peut perdre son désir sexuel comme ça hein. Attention donc.

Femme seule et triste

5- Danger pour la santé cardiovasculaire

 

Il est prouvé qu’une bonne vie sexuelle est fortement liée à une bonne santé cardiovasculaire. Seulement, peu d’études ont permis de définir si la privation de sexe avait un réel impact négatif sur notre cœur. Cependant, il serait préférable d’évacuer la frustration sexuelle sur un tapis de course, par exemple, pour vous assurer que notre cœur fonctionne bien sainement. Il faut donc se mettre à l’acte sexuel. D’ailleurs c’est un très bon sport. Le sport litique quoi.

 
6- Mesdames, votre vagin se resserre ? Non, pas vraiment…

 

Pour vous Mesdames, contrairement aux idées reçues, l’abstinence trop longue ne rend pas votre vagin plus serré hein. Ce que vous ressentez dans votre jardin secret ne dépend pas du nombre de partenaires sexuels, et l’abstinence ne réduit pas l’espace de votre vagin.

 

Cependant, vos tissus vaginaux peuvent ne plus avoir cette habitude de se relaxer à chaque pénétration lorsque vous reprendrez une activité sexuelle. Il faudra juste un peu de temps pour que ça revienne à la normale. Donc vaut mieux faire l’amour. Ça détend énormément.

 

 

7 – Les soucis d’érection chez l’homme

 

Les études réalisées sur ce propos sont unanimes puisque l’activité sexuelle a un effet grandement positif sur les érections. Si, du jour au lendemain, les hommes stoppent leur activité sexuelle, ils rencontreret’ont probablement des disfonctionnements érectiles. C’est la réalité massa. Donc les gars, rester sans faire là peut faire qu’on ne lève plus normalement hein. Faut pas être surpris.

 

Homme triste en amour…, Crédit photo: Camer.be

8 – Pour les femmes, difficultés pour « mouiller »

 

Ce n’est plus un secret hein les go : une activité sexuelle régulière permet à aux organes sexuels de fonctionner sans encombre. Des experts sexuels ont établi que le processus qui permet à la vulve de la femme de « mouiller » bénéficie beaucoup de la régularité de l’activité sexuelle.

 

Et si vous arrêtez donc pendant un moment, vous aurez probablement besoin d’un coup de pouce (sans mauvais jeux de mots) et d’un peu de temps pour vous faire mouiller mesdames. Imaginez donc les douleurs et les risques d’une pénétration sans être mouillée. Alors, les go, faites régulièrement l’amour. C’est trop important.

 

9- Attention, messieurs, au cancer de la prostate

 

En répercussion au problème d’érection susmentionné, la rareté des éjaculations augmente le risque d’avoir un cancer de la prostate. Une étude scientifique a établi que les hommes ayant une activité sexuelle régulière avaient 20% de risques en moins d’attraper un cancer de la prostate.

Toujours hot et hard. Crédit photo : pixabay CCO

En effet, l’éjaculation sert à nettoyer les substances potentiellement nocives de votre corps. Il faut donc beaucoup éjaculer pat des rapports sexuels. Au risque de tomber dans le cancer. Ce n’est pas moi qui dit oh.

Source : Bustle

 

Nous sommes avertis 

 

Chacun et chacune sait donc désormais ce qui lui reste à faire. Mais je voudrais préciser ici que je parle d’une sexualité responsable. Je n’ai pas dit de multiplier les partenaires. Et de se prostituer. Et je parle surtout des couples normalement constitués. Et des adultes déjà sexuellement actifs. Ceci ne concerne pas les mineurs, les nés de nouveau dans le Christ, les ennemis de la fornification, les vierges et les puceaux… En bon entendeur, salut.

 

Fabrice Nouanga

Whatsapp :+237694658721

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.