Quand des CONS boycottent eux-mêmes leur CAN

Depuis l’annonce officielle par le président de la Confédération africaine de football du retrait de la CAN 2019 à leur pays, beaucoup de Camerounais n’ont pas encore repris leurs esprits. Le gouvernement a même qualifié la décision de la CAF « d’injustice flagrante, » tandis que dans les rues, les Camerounais crient au scandale et ne cachent pas leur mécontentement et leur déception.

Et pourtant, tous sommes responsables de cette honte et de cette humiliation flagrantes. Foutons donc la paix au président de la CAF. Assumons nos animosités. Nous avons nous mêmes refusé d’organiser la CAN 2019 à cause de nos conneries.

Crédit photo :RFI radio

 

Voici pourquoi :

 

La connerie comme mode de vie

C’est une vérité irréfutable : Le culte de l’excellence et la culture du mérite sont laissés aux « naïfs » et aux « simples d’esprit ». Les leaders politiques préfèrent épuiser leur temps et leur énergie en de vaines querelles politiciennes.

Nous sommes gouvernés, par des êtres qui ressemblent à des Troglodytes (lire les lettres persanes de Montesquieu, livre XII) ; vous comprendrez mieux mes propos. Le Cameroun est un pays dirigé par un seul individu.

Nous sommes virulents et si motivés dans la bêtise des ténèbres. Et jetons sur la toile, les assises d’une nouvelle république, qui n’honore pas la Nation. Le Cameroun manque des hommes vraiment instruits et vertueux. Avoir fréquenté les grandes écoles, les universités occidentales, ou des masters bidon, de science Pô. Paris, ne font, ni la compétence, ni la vertu. Alors, comment aurions nous pu organiser cette CAN ?

 

Crédit photo : stades de la CAN 2019 page Facebook

NOTRE connerie NOTOIRE NOUS A NOYÉS!

Notre mentalité, que dis-je, notre connerie rétrograde explique ce retrait de la CAN au Cameroun. Elle gangrène notre cher pays. Elle se manifeste dans tous ses états. Elle se traduit par une indiscipline criarde et des « crimes » les plus sordides auxquels on assiste tous les jours. Chacun se plaît à faire ce qu’il veut, où il veut sans tenir compte des impacts négatifs de ses actes sur les autres et sur l’Etat.

Oui,  nous sommes tous responsables de cette honte que la CAF nous a largués en plein visage.

Les parents semblent avoir démissionné de leurs rôles d’éducateurs à la base (famille), de même l’État confronté à de nombreuses difficultés peine à mobiliser les facteurs pouvant assurer une bonne éducation à sa jeunesse ; une éducation inappropriée et défaillante.

En outre il y a une culture de l’excuse empêchant de sanctionner à la limite, de punir les agissements de certains Camerounais qui se croient tout  C’est même quoi ce pays ?

Dans les rues de nos villes sensées abriter cette CAN, c’est la gabegie totale. Vous y resterez bête et pantois devant les actes de connerie perpétrés tous les jours. Vous vous demanderez alors si vous êtes chez les Hommes ou les animaux !

Dans tous les secteurs règnent l’anarchie. Combien de personnes parmi nous respectent la queue dans un service public ou un lieu quelconque parce qu’on est pressé ? Combien d’édifices ont été saccagés et détruits dans nos rues et quartiers ?

Combien d’accidents de la circulation d’une rare intensité ont pu troubler tous les militants des droits de l’homme? Que de vies abrégées à cause de l’indiscipline notoire de « chauffards » conduisant en état d’ivresse ou ne maitrisant pas le code de la route? Que de véhicules poubelles jonchant nos rues !

Des marchands ambulants qui prennent possession de la chaussée mettant en péril leur vie sous le regard impuissant des services de l’ordre.

Crédit photo : Stades de la CAN 2019 page Facebook

De gros gaillards qui transforment les murs de paisibles citoyens et de grands immeubles en urinoirs et « défécatoires »

Des élèves qui menacent et font preuve d’insolence verbales et gestuelles à l’encontre de leurs professeurs.

Des sachets, des bouteilles plastiques, des ordures ménagères jetés par terre et sur le goudron alors que les bacs à ordure existent tout près. On vous dira alors, « HYSACAM » la société de ramassage d’ordures est alors là pourquoi ? »

De hautes autorités de notre pays (ministres, directeurs de société) qui sont sensés nous diriger brulent les feux rouges ou conduisent en état d’ivresse ou bien même sont auteurs d’insultes dans les télévisions. Faut voir les débats dans nos télés ! On dirait des querelles ! Que d’insultes !

 

Tous des délinquants moraux 

Des actes indescriptibles de corruption, de délinquance financière et de la malversation des compatriotes qui se plaisent impunément dans des situations qui font régresser le progrès du pays, ou encore ce refus ostensible d’une bonne partie des Camerounais de payer les différentes taxes, et surtout les impôts et la douane.

Des médecins qui quittent très tôt leurs lieux de travail pour aller donner des prestations dans d’autres centres de soins et cliniques privés. Ces infirmiers qui prennent de l’argent aux malades et les arnaquent au quotidien dans les hôpitaux ou font simplement les consultations et les soins par affinité.

Des déchets liquides ou solides déversés partout dans les rues sans que personne ne s’en offusque. Des tuyaux de toilettes directement connectés au dehors ou aux fossés qui, d’une part barrent le chemin des passants et d’autre part, deviennent des nids de moustiques qui infectent toute la population.

Plus grave et insensé, et uniquement propre aux animaux, des gens qui se permettent de jeter tous leurs déchets dans les caniveaux pourtant uniquement réservés à l’écoulement facile des eaux de pluies pendant la saison pluvieuse, oubliant qu’en cas de fortes pluies, ce sont eux qui sont les premières victimes. Mais ceux qui s’adonnent à cette pratique rétorquent à ceux qui s’y opposent que ce sont des endroits publics, et chacun a le droit d’en faire ce qui l’arrange.

Mon Dieu. Et nous voulions organiser une CAN ??? Minalmi !

Crédit photo : stades de la CAN 2019 page Facebook

Des responsables scolaires qui soutirent de l’argent aux élèves ou à leurs parents pour les aider à aller en classe supérieure. Ces mêmes responsables qui détournent l’argent destiné aux différentes formations.

Des enseignants qui sèchent les cours des écoles publiques pour aller dispenser des cours dans les établissements privés ou distribuent des notes sexuellement transmissibles, et couchent avec leurs élèves et étudiantes !

Des mutations et nominations abusives et inciviques tellement fréquentes dans presque tous les services étatiques. Des Universités transformées en lieu de débauche où sexe, drogue et alcool se côtoient jour et nuit sous le regard des dirigeants.

Une connerie morale exagérée

Une indécence vestimentaire à nulle autre pareille, où les jeunes filles marchent presque nues exposant leurs corps. Des extravagances qui prêtent le flanc. « String », « taille basse », « matelots », « jupe tralala », autant de styles qui ont pris des proportions alarmantes et inquiétantes. « DVD »(Dos et Ventre Dehors), « VCD »(Ventre et Cuisses Dehors), « CD »(Cuisses Dehors), sont là autant de formules descriptibles du style d’habillement trop excentriques et trop indécents qu’arborent les jeunes filles et même certaines femmes majeures, parfois mariées à longueur de journée.

Des fonctionnaires qui arrivent rarement à l’heure à leurs lieux de boulot, Et même quand ils y arrivent, c’est pour quelques temps seulement, rentrent ensuite paisiblement et impunément à la maison ou se retrouvent et a discuter dans les bars. Souvent, ceux qui ont besoin d’eux pensent qu’ils sont en déplacement ou en congé. Personne qui les sanctionne. En plus, beaucoup sont ceux qui ne reviennent plus au service après la pause de midi : chez eux, la ponctualité et l’assiduité au travail n’est pas de mise. Pire, ces fonctionnaires ne sont pas du tout accueillants : ils font comme s’ils ne sont pas là pour servir.

Personne ne respecte les bonnes manières et les règles du travail. Pendant que les dames se curent les ongles et pianotent leurs androïde, les hommes eux se racontent les dernières conquêtes féminines, et pourtant des piles de dossiers versés en même le sol, attendant d’être traités depuis des années. Vous êtes alors en face d’une inertie et d’un laxisme sans pareils dans tous les secteurs de la vie publique.

Une diaspora paresseuse, partisane du moindre effort, peu travailleuse, toujours vouée à la critique, sans apport réel dans le développement du pays. Tout ce qu’elle sait faire, c’est déteindre l’image du pays, leur pays pourtant. Ils le diabolisent et le « lobotomisent » partout où ils peuvent, comme s’ils n’y ont jamais vécu !

Des prix des produits, (surtout de premières nécessités) souvent subventionnés par l’État lui-même, qu’on augmente à tord et à travers quand et comme on veut, sans que des sanctions soient prises. Une cherté de la vie sans complaisance. Des hommes d’affaires qui font sortir nos produits locaux vers d’autres destinations jugées financièrement plus porteuses que chez nous, ruinent ainsi nos marchés et nous affament encore plus.

L’octroi des marchés de l’État aux gens peu méritants ; ceux qui les attribuent ayant leur part de pourcentage là dedans.

Conséquence, les délais de constructions des édifices publics et autres marchés ne sont jamais respectés ; n’ya qu’à voir tous ces chantiers abandonnés et ces routes dégradées et ces immeubles qui s’écroulent après quelques mois de livraison.

 

Des députés et sénateurs qui pensent très rarement à ceux qui les ont choisis, le peuple, et une fois élus, disent adieu à ces pauvres populations. Chacun agissant d’abord pour ses propres intérêts. Pourtant fallait les écouter quand ils venaient négocier les vois !

Les lois même qu’ils adoptent sont perpétuellement remises en question par le peuple qui ne s’y reconnaît réellement pas. C’est ce même comportement incivique qui amène certains élus à dormir lors des sessions du parlement, alors qu’ils sont convoqués pour donner leurs points de vue sur une éventuelle adoption d’une loi. Souvent, ils s’absentent à ces rencontres sans aucun motif valable.

 

Des gouvernants incompétents,nuls ,sans éthique, avides de pouvoirs et d’argents, corrompus et grabataires.

Que de CONS. Je vais même citer quoi et laisser quoi mon Dieu. Tellement que le Cameroun est pourri. Et voilà le pays qui voulait oser organiser la CAN. Qui voulait accueillir le football africain et toute la crème qu’il compte.

A vrai dire, personne, oui personne, aucun Camerounais ne fait correctement son travail d’éducation et de protection de notre pays. Chacun y vit comme s’il était étranger et donc de passage. Tout est provisoirement définitif ou comme vous vous voulez, définitivement provisoire !

Au Cameroun, la gabegie est tellement devenue une pratique courante qu’elle est rarement sanctionnée. Je ne sais pas pourquoi ! L’intolérance est de plus en plus grande du fait de cet incivisme ! Que dégâts Seigneur!

Et dans toutes les rues, la violence et l’agressivité sont devenues monnaie courante. Tu dis bonjour à quelqu’un, il te dévisage et te regarde d’abord des pieds à la tête avant de répondre, par « on se connait ? »

De même que la délinquance juvénile, le grand banditisme avec l’apparition des gangs de bandes armées et de nervis s’est installé, perturbant la quiétude des populations au jour le jour. On vous arrache, sac, bijoux, argent et téléphone devant les gens et tout ce qu’on trouve à faire, c’est rire.

Crédit photo : stades de la CAN 2019 page Facebook

A Yaoundé la capitale « pourrie-tique » citée comme l’une des villes phares qui devait abriter cette CAN, c’est la merde. C’est l’une des villes les plus insalubres, où règne la dépravation des mœurs et une débauche les plus indescriptibles.

La majorité des Camerounais ignorent le sens même du civisme et les principes de la démocratie sans lesquels celle-ci est inéluctablement vouée à l’échec.

Oui,  Hamad devait nous retirer cette CAN. La faute n’incombepas seulement à l’État qui, face à ces cas criards d’incivisme ne punit pas assez et ne prend donc pas ses responsabilités pour des raisons généralement personnelles.

Nous sommes Tous responsables de cet échec. À chacun d’assumer cette honte nationale. Les vrais cons sont les Camerounais eux-mêmes. Ils ont boycotté leur CAN. Qu’on ne la leur donneta plus…dans ces conditions.

Fabrice Nouanga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.